Accueil / Actualités / L’EFS lance #MissingType : prêtez-vous au jeu de la disparition de trois lettres A,B et O riches de sang et lourdes de sens

L’EFS lance #MissingType : prêtez-vous au jeu de la disparition de trois lettres A,B et O riches de sang et lourdes de sens

« A,B,O : certaines lettres ont plus de pouvoir que d’autres », c’est le slogan moteur et mobilisateur de la toute nouvelle campagne de l’Etablissement français du sang (connu aussi sous son acronyme de EFS) qui rappelle le fait que quelque soit notre groupe sanguin, on peut donner son sang. Le message véhiculé est toujours le même : celui d’un appel à la générosité.

Don du sang

Trois lettres (A, B et O) destinées à disparaître du nom ou du logo des partenaires et particuliers désirant se mobiliser pour la nouvelle campagne ludique de l’EFS baptisée #MissingType

L’Etablissement français du sang (EFS) va, pour optimiser son nouveau slogan, inviter des entreprises et des institutions à supprimer les lettres A, B et O de leurs noms, leurs logos, leur site et les réseaux sociaux, sous des atours épousant une campagne internationale. Cette opération a un nom : il s’agit du #MissingType consistant à faire s’évanouir ces lettres symboliques (l’idée est née outre-manche mais 22 autres nations l’ont déclinée sous des bannières diverses). Marques, institutions mais bien entendu également les particuliers sont invités à y prendre part. L’EFS compte sur un élan populaire des plus rassembleurs. Par exemple, il est possible de citer Kiabi sacrifiant sa lettre A pour se muer en drôle Ki bi. 50 entreprises ont déclaré vouloir participer à cette initiative alliant un message sérieux sous des apparences ludiques. L’événement a déjà la faveur des médias et préfigure la Journée mondiale des donneurs de sang (l’incontournable JMDS dont la date est arrêtée au 14 juin 2017).

L’EFS cherche à faire le plein de bonne volonté, à l’occasion de la JMDS, le 14 juin, en appelant à la jeunesse car il est défendu de donner son sang pour sauver des vies après l’âge de 70 ans

Le taux est des plus minimes et légitime l’inquiétude de l’EFS sur l’état de ses stocks : il convient, en effet, de souligner que 4% des Français en âge de donner leur sang (18 à 70 ans), l’ont fait dans les douze derniers mois et que les jeunes n’ont pas le réflexe de prendre le relais de leurs aînés. La Journée Mondiale des Donneurs de Sang, instaurée en 2004 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a pour but louable de remercier la volonté des donneurs et d’inciter de nouveaux bénévoles pour effectuer cet acte solidaire. En 2015, 1 645 324 donneurs ont été recensés mais seulement 324 330 nouveaux donneurs (ce chiffre est inférieur à celui de 2014). Toute la semaine du 14 juin, des collectes exceptionnelles et festives seront organisées en Métropole mais aussi dans les DOM. L’EFS espère un afflux de donneurs, des réguliers aux néophytes. L’EFS est sous une double contrainte : celle de la quantité étroitement liée avec la durée de conservation limitée de ses réserves.

Don du sang, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Poule

Rincer le poulet, une très mauvaise idée !

Il existe dans l’alimentation des produits néfastes pour la santé. L’une des viandes les plus …

Réagissez !