Accueil / Actualités / Leptospirose : cette maladie des rats affiche une hausse inquiétante

Leptospirose : cette maladie des rats affiche une hausse inquiétante

La leptospirose est une maladie bactérienne présente dans le monde entier. Chez l’homme, cette pathologie est souvent bénigne, mais elle peut aussi conduire à une insuffisance rénale, voire la mort dans 5 à 20% des cas. Certains mammifères comme le chien, les souris, les rats sont porteurs des gènes responsables de la maladie. Elle se transmet à l’homme par morsure, lors d’un contact avec un animal mort, lors d’une baignade en eau contaminée. Certains professionnels sont particulièrement exposés au risque de développer une leptospirose notamment les agriculteurs, le personnel d’abattoirs, les personnes susceptibles d’intervenir dans les égouts.

Rats

La leptospirose a augmenté en France

Les signes cliniques restent très variables d’un individu à l’autre. Pour ce qui est de la description typique des symptômes, nous avons la fièvre, les frissons, les douleurs diffuses, abdominales, musculaires, les éruptions cutanées. Après quelques jours d’évolution de la maladie, un ictère peut apparaître. Le traitement repose essentiellement sur l’administration d’antibiotiques. Afin d’éviter de contracter cette maladie, il faut s’éloigner des zones où la bactérie prolifère le plus. En France métropolitaine, elle touche environ 300 personnes chaque année. Un vaccin est largement utilisé dans notre pays pour protéger les chiens, en ce qui concerne celui pour les humains, il est uniquement proposé aux professionnels très exposés (éboueurs, égoutiers).

Cette maladie des rats est malheureusement sous-estimée

On l’appelle communément la maladie des rats, elle se transmet avec les eaux souillées par l’urine des animaux infectés. En France, elle n’est plus à déclaration obligatoire depuis 1986 mais elle reste sous surveillance. Dans le monde entier, elle provoque plus d’un million de cas par an soit 60.000 décès. Elle sévit surtout en Asie, en Afrique, en Amérique Latine mais également en Europe, dans certaines régions françaises comme l’Ile de France, le Nord Pas de Calais, le pays de Loire. Il faut mettre en place des mesures de prévention, de dératisation, une meilleure gestion des déchets, un contrôle des élevages industriels, le drainage des zones inondées. La difficulté de cette maladie réside dans la confusion avec d’autres infections produisant le même type de symptômes comme la Dengue, le Chikungunya.

Rats, Pixabay – wolfgang_vogt

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Une tique

Lyon : Valneva développe un vaccin prometteur contre la maladie de Lyme

La  groupe lyonnais Valneva, dont la vocation initiale et le développement commercial sont dédiés à …

Réagissez !