LOADING

Type to search

La maladie de Crohn et la Rectocolite hémorragique concernent surtout les femmes

1 année ago
Share

Ces maladies de l’intestin chronique se caractérisent par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif. Il n’existe pas pour l’instant de traitement curatif qui vient à bout de ces pathologies invalidantes. Les médicaments actuels permettent seulement de soulager les patients, d’essayer d’améliorer leur qualité de vie en dehors des crises qui alternent avec des périodes de rémission. Chez 20% des malades, les poussées sont parfois très sérieuses nécessitant une hospitalisation. Plusieurs voies de recherche sont actuellement en cours afin de trouver des traitements plus combatifs.

Médecine

Ces maladies de l’intestin sont associées à un risque accru de cancer colorectal

L’agence nationale de sécurité du médicament a publié dans la revue Alimentary Pharmacologie and Therapeutics, les résultats d’une étude sur le sujet. Cette enquête montre à quel point les patients qui sont atteints de ces maladies de l’intestin sont confrontés à des difficultés quotidiennes : traitements lourds et longs, chirurgie, hospitalisation, anxiété, dépression… Telle est la réalité de ces patients. La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont surtout des pathologies de femmes, plus de la moitié sont des patientes sur plus de 220.000 malades identifiés. La Rectocolite se déclenche vers l’âge de 40 ans, la maladie de Crohn peut se manifester vers 32 ans en moyenne.

Les traitements mis en place pour ces pathologies sont lourds

Ils ont également des effets indésirables sensibles. C’est d’ailleurs à cause de cela que de nombreux patients arrêtent leur traitement durant quelques mois. Les douleurs, les diarrhées, la constipation peuvent affecter grandement la vie quotidienne. La qualité de vie est bouleversée, ce qui peut déclencher de l’anxiété, de la dépression. Les causes de ces maladies intestinales sont encore floues, elles font l’objet de nombreuses recherches. Les femmes sont plus touchées que les hommes, les malaises s’aggravent durant les menstruations, les scientifiques émettent l’hypothèse que les changements hormonaux pourraient jouer un rôle. Le stress n’est pas une cause de ces troubles mais ils aggravent considérablement les symptômes. A ce jour, ces maladies restent incurables, la prise en charge est seulement là pour soulager les symptômes. La mobilisation des chercheurs restent un espoir certain pour tous les patients.

Médecine, Pixabay – Parentingupstream

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *