Maldives : l’archipel a rétabli la peine de mort pour les enfants

L’archipel des Maldives est pointé du doigt à cause de ses pratiques alors qu’il est au centre du tourisme. La peine de mort a été rétablie pour les enfants.

Photo d'illustration des Maldives
[/media-credit] Photo d’illustration des Maldives
Lorsque certains évoquent les Maldives, ils précisent qu’il s’agit d’un véritable paradis. L’eau est sublime, le climat est sympathique et il est possible d’établir une véritable connexion avec la nature et notamment les fonds marins. Toutefois, les touristes ne connaissent pas l’envers du décor, car les locaux ne souhaitent pas avoir de contact avec les Occidentaux. Ces derniers font donc leur possible pour les tenir éloignés tout en les accueillant, car ils ont besoin de l’argent du tourisme pour vivre.

La peine de mort aux Maldives

Médiapart révèle que les Maldives ne sont pas aussi paradisiaques lorsque l’on s’attarde à l’arrière de l’archipel. En effet, la peine de mort pour les enfants a été rétablie. Auparavant, ceux qui étaient âgés de moins de 18 ans devaient attendre leur majorité dans le couloir de la mort pour être par la suite exécutés. Désormais, l’archipel a autorisé la peine de mort pour les mineurs et plus précisément les enfants âgés d’au moins 7 ans. Ceux qui se situent en dessous de cet âge devront donc attendre au minimum leurs 7 ans pour être exécutés.

Les femmes violées sont fouettées

Les Maldives ont donc une face cachée puisque la charia est observée au sud de l’Inde. En effet, l’islam a envahi cet archipel et le président, Abdulla Yammen Abdul Gayoom est très explicite dans ses paroles lorsqu’il précise que « le meurtre doit être puni par le meurtre » selon Sud-Ouest. Il faut noter que le crime est un domaine assez vaste pour les Maldives puisqu’il prend en compte le vol, le fait de renier l’islam, l’alcool, le sexe… De plus, les femmes qui ont eu des relations sexuelles sont considérées comme des criminelles, même si elles ont été violées. Dans ce cas de figure, elles peuvent être exécutées ou fouettées. À cause de ces pratiques, l’archipel est pointé du doigt et un appel au boycott a été lancé sur Twitter.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !