Accueil / Actualités / Un marchand de volailles a succombé à la grippe aviaire en Chine

Un marchand de volailles a succombé à la grippe aviaire en Chine

Un marchand de canards âgé de 36 ans est mort à la suite d’une infection par le virus  influenza aviaire H7N9, ce sont des informations relayées par l’Agence Chine. L’individu aurait été contaminé en décembre dernier, la grippe aviaire a été diagnostiquée autour du 10 janvier, il est décédé le lendemain des suites de cette infection. Actuellement, plus d’une quinzaine de personnes sont sous surveillance afin d’éviter la propagation de la maladie par les services sanitaires. Ce virus a fait plus de 200 victimes depuis 2003, l’année de son apparition.

Poule

La grippe aviaire fait des victimes dans cette partie du monde, c’est le 36e décès en Chine cette saison

Afin d’obtenir les dernières mises à jour sur le virus de la grippe aviaire y compris le nombre de décès, il faut consulter les bulletins d’informations de l’organisation mondiale de la santé. De nombreux virus sont présents chez les animaux, mais en général, ils n’affectent pas l’être humain. Toutefois, certains peuvent provoquer la maladie chez l’homme, le H5N6, le H9N2, le H10N8, le H5N1. La plupart des patients ont des séquelles comme des gènes respiratoires, une insuffisance rénale, un encombrement des bronches. Le virus H7N9 a été détecté la première fois en 1988 sur des dindes dans l’état du Minnesota, il n’a infecté par la suite que des humains en Chine. La viande est une source de protéines importante dans ce pays, elle est durement impactée depuis la découverte de cette crise sanitaire. La période d’incubation varie entre 2 et 8 jours.

Qu’en est-il en France alors qu’une épizootie frappe le pays depuis le début de l’hiver

Plusieurs départements sont concernés, des volailles ont été abattues par mesure de prévention. Ces volailles étaient infectées par le virus souche H5N8, il est hautement pathogène chez les animaux, mais il ne présente aucun danger pour l’homme, des propos relayés par le ministère de l’agriculture. Dans plus de 120 élevages du sud ouest, le virus a été recensé. Afin de lutter activement contre la propagation plus d’un million de canards ont dû être tués dans plus de 187 communes françaises. Ces abattages sont souvent une source d’inquiétude pour les éleveurs. Les oiseaux migrateurs semblent être les principaux responsables de cet épizootie, la probabilité que des animaux domestiques qui étaient porteurs du virus puissent être à l’origine de cette propagation reste une piste éventuellement envisagée. Cela est une catastrophe économique pour bon nombre d’éleveurs.

Poule, Pixabay – skeeze

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !