Accueil / Actualités / Nîmes : une jeune femme de 27 ans aurait violé sa voisine

Nîmes : une jeune femme de 27 ans aurait violé sa voisine

À Nîmes, les policiers ont interpellé une jeune femme âgée de 27 ans. Cette dernière aurait violé sa voisine.

Une vue du centre de Nîmes et des arènes
[/media-credit] Une vue du centre de Nîmes et des arènes
Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi 9 mai au samedi 10 mai selon une information de Midi Libre. La jeune femme âgée de 27 ans a été interpellée, car elle est suspectée d’avoir violé sa voisine âgée de 20 ans. Selon les données du journal, une enquête pour viol par pénétrations digitales a été ouverte. La suspecte a donc été conduite au commissariat et mise en examen pour ce chef d’accusation. Le Parquet de Nîmes a ouvert une information judiciaire et la jeune femme a été conduite le 12 mai devant le juge d’instruction. Après avoir étudié son dossier, le ministère public dont le juge des libertés et de la détention a demandé son placement immédiat en prison.

Incarcérée pour le viol supposé de la voisine

Le journal donne davantage de précision concernant cette agression subite par une jeune femme de 20 ans homosexuelle. Au départ, la suspecte s’était rendue à son domicile pour avoir une discussion, mais la situation aurait rapidement dégénéré. Les pénétrations digitales assez violentes n’étaient pas consenties selon le journal et l’alerte a été donnée par des amis de la plaignante.

La relation n’aurait pas été consentie

Un nouvel interrogatoire devrait être organisé dans les prochains jours selon l’avocat Me Julie-Gaëlle Bruyère. Cette dernière a précisé que sa cliente avait « peut-être été maladroite ». Selon sa déclaration, les deux jeunes femmes avaient passé « l’après-midi ensemble, elles se sont rapprochées et attirées mutuellement et ont eu une relation qui n’était pas forcée ». Elle a précisé que la « plaignante ne lui a pas dit de s’arrêter ». Une pénétration digitale est dans tous les cas considérée comme un viol lorsqu’elle n’est pas consentie. Selon une source judiciaire, les faits relèvent « théoriquement d’une cour d’assises ».

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !