Accueil / Actualités / Seriez-vous prêt à arrêter de fumer pour de l’argent ?

Seriez-vous prêt à arrêter de fumer pour de l’argent ?

Le tabac tue, ce n’est plus un secret pour personne, les différentes campagnes de prévention ainsi que les augmentations successives des paquets de cigarettes n’influent pas toujours les consommateurs à arrêter. L’addiction est bien souvent plus forte que l’espoir de se garder en bonne santé, en ce qui concerne le porte-monnaie, les hausses sont-elles vraiment une dissuasion à prendre en compte ? Une étude suisse montre l’impact réel de l’argent quant il s’agit l’arrêt de la cigarette, mais cela reste très fragile.

Tabac

Savoir si l’argent à un impact sur le tabac

Dans une étude menée par des chercheurs de l’université de Genève, dont les résultats ont été publiés dans le journal of American College of Cardiology, les scientifiques ont suivi plus de 800 fumeurs aux revenus faibles. Des primes ont été allouées aux volontaires de manière très précise, 92 euros pour 7 jours sans tabac, 138 euros pour deux semaines, 368 euros pour six mois d’abstinence, une somme de 1500 euros pour tous ceux qui ont tenu bon. Le but était d’observer si l’argent avait un impact sur la volonté d’arrêter de fumer. Les 800 fumeurs étaient invités à des prélèvements biochimiques ponctuellement.

L’addiction serait plus forte que les sommes versées

Les résultats ont démontré que plus de 45% des personnes ont été sevrées à la fin de l’étude seulement 20% un an après. L’argent reste une solution efficace chez les personnes aux faibles revenus, mais qui ne tient pas dans le temps, l’addiction est plus forte que les économies. La rémunération est une piste sérieuse, mais elle doit être accompagnée d’une motivation personnelle. Ce genre d’expérience a traversé les frontières, depuis le 7 avril dernier, dix-sept hôpitaux en France offrent des bons d’achat de 20 euros aux femmes enceintes pour les inciter à arrêter le tabac.

Tout le monde connait les risques liés à la cigarette, les campagnes-chocs, les rémunérations n’ont que très peu d’effets durables. Le consommateur se croit très souvent au-dessus des risques encourus, une sorte de roulette russe, on peut gagner, mais on peut également perdre sa vie.

Tabac, Pixabay – markusspiske

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Squelette

Ostéoporose : sous-diagnostiquée, celle maladie est dangereuse

En Europe, l’ostéoporose touche près de 21 millions de femmes de plus de 50 ans …

Un seul commentaire

  1. C’est vrai que cela parait fou que l’addiction passe avant le reste mais c’est comme ca, on ne change pas notre coté humain comme ca 🙂

Réagissez !