Accueil / Actualités / Sommeil : les séries TV auraient un impact négatif

Sommeil : les séries TV auraient un impact négatif

Personne ne peut ignorer que le sommeil c’est la santé. Pourtant plus d’un Français sur deux déclarerait avoir des problèmes. Lorsqu’il est de qualité, l’organisme récupère, il reconstitue les défenses immunitaires contre les virus, les bactéries. Bien dormir, c’est se réveiller en pleine forme, prêt à attaquer une nouvelle journée. Le sommeil n’est pas le même durant la nuit, il est composé de plusieurs cycles d’environ 90 minutes : léger, profond, paradoxal, d’ailleurs c’est durant ce dernier que l’on rêve.

Télévision

On sait désormais que le manque de sommeil peut avoir des conséquences néfastes sur la santé

Le sommeil est affecté par une multitude de facteurs environnementaux comme le bruit, la lumière, la température ambiante, la qualité de la literie, le fait de dormir seul ou non, il devient alors moins récupérateur, plus léger, fractionné. Les effets nocifs peuvent être les mêmes que ceux constatés pour l’insomnie. Nous avons besoin de calme pour favoriser l’endormissement, les écrans qui demandent la plupart du temps des activités stimulantes agissent sur l’horloge interne, retardent l’arrivée du sommeil. A contrario, un bon livre, de la musique douce, une revue offrent des coupures avec les activités trépidantes de la journée sans provoquer d’hypersensibilisation.

Les accros aux séries ont de plus en plus de mal à trouver le sommeil dans de bonnes conditions

Le binge-watching est un terme qui se définie par le visionnage intensif de séries, c’est regarder plusieurs épisodes en une seule séance sur un écran de télévision, une tablette, un ordinateur portable. Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université du Michigan aux Etats-Unis a mis en évidence que trop de séries le soir avant de se coucher pouvaient altérer la qualité du sommeil, provoquer de la fatigue, de l’insomnie, un manque de vigilance. Les résultats de cette étude montrent que plus de 80% des jeunes adultes regardent ce genre de programme de façon récurrente. Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont interrogé plus de 423 jeunes âgés de 18 à 25 ans sur la qualité de leur sommeil ainsi que sur le rapport qu’ils ont face à cette nouvelle addiction. Plus de 40% l’ont pratiquée au moins une fois par mois, 28% plusieurs fois, 7% tous les jours. Les femmes seraient plus concernées par le binge-watching.

Les auteurs de cette étude demandent aux services de diffusion de séries en continu de proposer à leurs clients la durée de visualisation maximale avant de débuter le programme. Il est important de rappeler, qu’il faut éteindre les écrans au moins une demie heure avant d’aller se coucher. Ils ne sont pas des somnifères, ils perturbent notre endormissement.

Télévision, Pixabay – funnytools

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Seniors

Canada : unis par le mariage depuis 75 ans, ils s’éteignent à quelques heures d’intervalle

C’est une histoire d’amour, inaugurée durant la Seconde Guerre mondiale, qui aura duré pas moins …

Réagissez !