Accueil / Actualités / Tabagisme passif : l’enfant peut être la cible de problèmes scolaires

Tabagisme passif : l’enfant peut être la cible de problèmes scolaires

Le tabagisme passif consiste à inhaler la fumée dégagée par un ou plusieurs fumeurs de façon involontaire. Il reste la cause la plus fréquente de pollution domestique, la plus dangereuse. L’enfant, le fœtus, les personnes âgées restent les plus sensibles à la fumée de cigarette de même que celles atteintes de pathologies cardiorespiratoires. Le tabagisme passif accroît de 27% le risque de caries dentaires chez les enfants entre 4 et 11 ans, ce sont les résultats d’une étude américaine. Il est suffisamment important pour être un problème de santé publique, il concerne l’ensemble de la population. Quant aux fumeurs qui cumulent les risques liés au tabagisme passif et à la consommation active de tabac subissent la double peine.

Tabac

Un million de personnes exposées au tabagisme passif

Une étude québécoise a mis en évidence le lien existant entre le tabagisme passif et les troubles du comportement scolaire de l’enfant. Lors de l’enquête menée au Canada dont les résultats ont été publiés dans Indoor Air démontre que plus de 60% des personnes interrogées n’auraient pas subi d’exposition au tabagisme passif, 13% des enfants suivis ont inhalé les émanations toxiques. Les conséquences pour les plus jeunes sont lourdes, ils développent plus d’agressivité à l’école ce qui peut conduire à un décrochage scolaire vers 12 ans, les répercussions sont parfois plus importante encore. Le système cardiorespiratoire, le développement cérébral peuvent être affectés. Les scientifiques lors de cette étude ont éliminé tous les facteurs perturbant comme le diabète, toute prédisposition à un alcoolisme prénatale ou à une consommation de drogues.

L’impact du tabac est donc en défaveur des enfants, leur santé est menacée

La fumée de cigarette reste un véritable poison. Elle a des effets néfastes sur la santé des fumeurs et des autres. Le tabac reste pourtant une drogue légale qui au fil des jours empoisonne la vie. Tous les organes sont touchés, de nombreuses études ont démontré qu’il était la cause de plus de 52 causes de mortalité, hypertension, insuffisance rénale, cancers des poumons, du sein, de la prostate, AVC, infarctus… Arrêter le tabac à 40 ans améliore l’espérance de vie de plus de 7 ans, il n’est jamais trop tard de prendre conscience que le tabac reste une drogue, qu’il est directement responsable de la mort prématurée de la moitié des consommateurs. Il est la première cause de morts et de maladies en France évitables. C’est la première fois qu’une étude démontre que le tabagisme passif a une influence néfaste sur le développement du cerveau des enfants. Le tabagisme passif provoque dans notre pays entre 3000, 5000 morts, de quoi alarmer le ministère de la santé.

Tabac, Pixabay – Unsplash

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !