Accueil / Actualités / Tampon connecté : un outil intime intelligent qui serait utile aux femmes pour auto-évaluer leur état de santé

Tampon connecté : un outil intime intelligent qui serait utile aux femmes pour auto-évaluer leur état de santé

D’un caractère d’abord cocasse, l’idée d’un tampon intelligent ou encore « vagin quantifié » a poursuivi son chemin, et un échantillon de cet objet si familier des femmes en âge de procréer, dont l’utilisation initiale est d’absorber les fuites de sang dues aux cycles menstruels, s’offre enfin comme un détecteur de pathologies parfois insidieusement cachées, avec la quasi-instantanéité d’un bilan sanguin révélateur, des plus appréciables.

Un tampon hygiénique

Ce tampon permet de procéder à des analyses automatiques quand la gente féminine entre dans une phase périodique. Les femmes porteuses de ce tampon dernier cri seront ainsi averties, préambule à une prise en charge médicale, de leur état de santé aux failles détectées.

Un tampon, rempart contre les règles, intelligent pour détecter une anomalie de santé et intelligible par les femmes qui seront amenées à l’utiliser

Interrogés par le site Fast Company, les experts et chercheurs de Harvard en maladies infectieuses Ridhi Tariyal et Stephen Gire déplorent (d’où l’utilité de leur tampon intelligent) que beaucoup trop de maladies de femmes soient hélas détectées avec un retard irrattrapable. D’où cette idée novatrice et inédite qui sera, nous le souhaitons avec ardeur, rapidement disponible et dans quelles conditions. Elle est, porteuse d’espoirs enthousiasmants, et s’inscrit presque dans l’émancipation féminine : les intéressées pourront recueillir, sans passer par un quelconque médecin, leurs propres échantillons de sang et auront la possibilité de repérer une anomalie suspecte. En effet, les maladies peuvent peuvent se déclarer entre deux rendez-vous chez le gynécologue (les femmes ne le consultent qu’une fois chaque année). Les règles secrétées plus fréquemment par leur corps, absorbées par un tampon connecté, afin de prévenir de maladies (le cancer du col utérin, l’endométriose, les fibromes utérins) grâce à l’auto-diagnostic idéal.

Un tampon qui permettra des diagnostics plus précoces et assurera à la femme une vie épargnée de maladies qui lui ont longtemps été propres

Des essais cliniques seraient en cours afin de développer ce tampon au service de la santé et du bien-être féminin. Dans le cas où nous prolongerions encore plus génialement cette idée connectée, aux vertus ne cessant pas de se dévoiler, elle pourrait se révéler aussi comme un précieux outil permettant à la femme d’être sa propre et unique maîtresse de maison (corporelle), avec des concessions cependant (les adeptes les plus convaincues sont averties d’accepter, si aucune solution alternative n’est proposée, de passer le relais à un staff médical attesté compétent surtout s’il s’agit de pratiquer une opération chirurgicale, par exemple). Notons que nous en sommes au stade du prototype à développer dans son intégralité pour montrer, combien par la suite, il sera convaincant en tant que  système de gestion santé et de surcroît solutionner à des problèmes intimes comme la fertilité et la ménopause. Vraiment séduisant, en termes d’efficacité et de confort promis, le « vagin quantifié » sera-t-il beaucoup adopté ?

Tampon, Pixabay – EME
Un tampon hygiénique, Pixabay – EME

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Faire le ménage

Bouger avec régularité, même en faisant le ménage, un rempart essentiel contre la mortalité

Afin d’améliorer leur endurance cardiaque et respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le …

Réagissez !