Accueil / Actualités / Tropiques : des bactéries résistantes sur 50% des voyageurs, les précautions à prendre

Tropiques : des bactéries résistantes sur 50% des voyageurs, les précautions à prendre

Dans les tropiques, les bactéries résistantes sont présentes et elles infectent 50 % des voyageurs lors de leur retour. Pour limiter les risques, il faut optimiser les gestes de sécurité et être rigoureux.

Tropiques
Tropiques / Crédit Photo : Pixabay – jemacb

Un voyage dans les Tropiques est toujours idyllique, mais le retour se transforme vite en cauchemar, car une maladie peut se déclencher dans le mois. Le responsable est une bactérie résistante qui se loge dans le tube digestif et si la flore intestinale n’arrive pas à l’éliminer, elle se transforme en maladie. Pour limiter au maximum cette situation des plus désagréables, il est impératif de se laver souvent les mains. Ces dernières sont des nids à bactéries et il est essentiel d’avoir une solution alcoolisée qui désinfecte.

50% des voyageurs transportent depuis les tropiques des invités non désirés

Au niveau de l’alimentation, lors d’un séjour sous les tropiques, il faut toujours peler les légumes ainsi que les fruits, car les bactéries résistantes se logent aussi dans la peau des aliments. Ces derniers doivent obligatoirement être lavés avant de les déguster. L’eau est une problématique, car elle n’est parfois pas potable ni traitée. Par conséquent, il est préférable lors d’un voyage dans un pays étranger d’opter pour de l’eau minérale en bouteille. Si toutefois, il est difficile d’acquérir ce produit, il est judicieux de faire bouillir l’eau pour la rendre éventuellement consommable.

Les précautions à prendre pour ne pas être l’un des voyageurs infectés par les bactéries résistantes

Dans les tropiques et notamment en Asie, les bactéries résistantes sont nombreuses et sont transportées par les voyageurs. 50% d’entre eux apportent de leurs vacances ces compagnons non souhaités. Les conséquences peuvent être bénignes et elles le sont dans la plupart des cas. Toutefois, elles sont susceptibles d’être dramatiques. De ce fait, elles se transforment en maladie grave. Certains pourraient avoir le réflexe de prendre des antibiotiques et il est préférable de les supprimer au cours d’un séjour comme le révèle l’étude partagée par le Clinical Infectious Disease.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Enfant

La générosité des internautes va permettre au petit Louis, âgé de cinq ans, d’apprendre à manger normalement

L’histoire du petit Louis, dont vous connaissez peut-être des épisodes, en est presque à son …

Réagissez !