Accueil / Actualités / Troubles bipolaires : l’importance d’informer au plus vite les jeunes

Troubles bipolaires : l’importance d’informer au plus vite les jeunes

Les troubles bipolaires se manifestent par un trouble chronique de l’humeur avec alternance de phases euphoriques, délirantes avec des moments dépressifs. L’organisation mondiale de la santé classe les troubles bipolaires parmi les dix maladies les plus invalidantes. Les symptômes sont quasiment les même que ceux de la dépression, profonde tristesse, manque d’envie, perte d’élan, ralentissement poteur, physique, un repli  sur soi conduisant parfois à un risque de suicide. Les troubles bipolaires commencent entre 15 et 25 ans.

Homme triste

Plus de 1,2 million de Français souffrent de troubles bipolaires

Le diagnostic est très souvent difficile à mettre en évidence, très long, il s’écoulerait en moyenne plus d’une dizaine d’années entre les premiers symptômes et la prescription d’un traitement adapté. Le bipolaire étant rarement conscient de son état, c’est à l’entourage de se rendre compte de la situation. Ces troubles ne peuvent pas être anticipés, il est pourtant possible d’en limiter les épisodes les plus importants. Le patient doit avoir une bonne hygiène de vie, des horaires très réguliers, pas de stress, quant à l’alcool, les drogues ainsi que le cannabis, ils sont à éviter, ils aggravent les symptômes. Lorsque la prise en charge n’est pas effectuée, les troubles peuvent entraîner un danger réel pour la personne malade, des tentatives de suicide sont recensés chez plus de 50% des malades non traités et plus d’un décès sur 8.

C’est aujourd’hui la journée mondiale des troubles bipolaires

C’est aussi l’anniversaire de Vincent Van Gogh, un célèbre peintre qui était atteint de cette maladie handicapante. Cet artiste a longtemps été traité de fou alors qu’en fait il souffrait de troubles bipolaires. Selon la haute autorité de santé 650.000 à 1,2 million de personnes en France sont atteints de cette pathologie. Il existe trois traitements pour la soigner, les sels de lithium, les anti-convulsivants, les antipsychotiques. C’est au cours des cinq premières années que les chances de rémission sont les plus importantes. A l’occasion de cette journée, l’objectif est de sensibiliser un maximum de personnes aux symptômes liés à ce trouble. La fondation Fondamental et l’association ARGOS 2001 préconisent d’améliorer le dépistage précoce, de mieux anticiper les rechutes. Une meilleure connaissance de la maladie serait à terme une prise en charge plus performante, plus adaptée à chaque cas.

Homme triste, Pixabay

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Maladie de peau

Maladie de peau : un fléau qui touche 16 millions de Français

Les maladies sont très diverses. La peau est l’enveloppe qui protège notre corps, elle est …

Réagissez !