Accueil / Grossesse / IVG : remboursement à 100% des soins autour de cet acte dès le 1er avril

IVG : remboursement à 100% des soins autour de cet acte dès le 1er avril

Marisol Touraine, la ministre de la santé toujours très impliquée dans ces mesures de loi visant à améliorer la situation des Français envers la santé a déclaré lors d’une visite dans un planning familial à Paris qu’à compter du 1er avril prochain, tous les actes médicaux entourant l’interruption volontaire de grossesse seront pris en charge à 100% par l’assurance maladie, cette annonce a été faite le 15 janvier.

L’IVG était remboursée à 100% par la sécurité sociale depuis 2013, mais tous les soins qui l’accompagnaient ne l’étaient pas et cela sera chose faite dans quelques mois. La ministre de la Santé en mettant cette mesure en place espère ainsi faciliter l’accès à l’IVG à toutes les femmes désireuses de pratiquer cet acte. Marisol Touraine veut moderniser le système de santé et elle désire inclure dans ce dernier plusieurs autres mesures d’ici quelques mois. Le délai de réflexion qui était actuellement de sept jours avant l’IVG sera annulé, la ministre veut étendre l’IVG médicamenteuse aux sages femmes et l’IVG chirurgicale aux centres de santé.

Marisol Touraine favorise l’accès à l’IVG pour toutes les femmes

L’information est primordiale pour toutes les femmes qui se posent des questions et qui cherchent un interlocuteur compétent et disponible, un numéro de téléphone a été mis en place pour répondre à cette demande et de façon anonyme 6 jours sur 7 le 0800 08 11 11, la plateforme qui a été créée en septembre dernier a déjà enregistré plus de 2000 appels, un site IVG Gouv est également très consulté, plus de 180.000 vues à ce jour.

De nouvelles mesures pour optimiser les informations sur l’IVG

L’avortement est aujourd’hui un droit acquis pour toutes les femmes. En France, il a été légalisé en janvier 1975 par la loi Veil, la ministre de la santé, Simone Veil sous la présidence de Valéry Giscard D’Estaing. Elle s’est battue pour gagner son combat. Les femmes de 2016 peuvent la remercier, car durant la Deuxième Guerre mondiale, les « avorteuses » étaient condamnées à perpétuité voire la peine de mort. Une jeune fille mineure peut prétendre à un avortement sans l’autorisation de ses parents, il suffit qu’elle soit accompagnée d’une personne majeure. On estime aujourd’hui entre 4000 et 5000 femmes qui partent à l’étranger pour subir une IVG au-delà de la période légale. En 2016, il y a encore de nombreuses femmes qui estiment être mal informées sur l’interruption volontaire de grossesse, c’est pourquoi Marisol Touraine a décidé de se lancer dans ces nouvelles mesures.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Bébé

Transgenre : un homme donnera la vie à un enfant dans quelques semaines

Pour une personne transgenre, son identité ne correspond pas ou plus à celle que l’état …

Réagissez !