Accueil / High-Tech / Hubble découvre Gliese 436b et une superbe chevelure

Hubble découvre Gliese 436b et une superbe chevelure

Hubble même s’il est proche de la retraite continue de réaliser de belles prouesses et la découverte de Gliese 436b n’est pas anodine, car une chevelure a été identifiée.

L'exoplanète Gliese 436b observée par Hubble
L’exoplanète Gliese 436b observée par Hubble / Crédit Photo : Nasa/ESA

Le télescope Hubble sera bientôt remplacé par le James E Webb qui prendre son service dans trois ans. La Nasa est heureuse de procéder à un tel envoi, car cet appareil s’avère être plus performant que l’actuel télescope. De ce fait, les découvertes seront encore plus nombreuses et spectaculaires, mais celle faite par Hubble est insolite. Il a repéré une exoplanète baptisée Gliese 436b qui a la particularité d’avoir une taille quasi identique à celle de Neptune.

L’exoplanète Gliese 436b qui voulait devenir une comète

Toutefois, Gliese 436b n’a sans doute pas l’intention d’être une exoplanète, elle voudrait sûrement devenir une comète. En effet, Hubble a pu remarquer une superbe chevelure qui se trouve dans la constellation du Lion. Il faut savoir que cette caractéristique est généralement typique des comètes, car elle représente la tête. Généralement, deux traînées sont visibles, l’une est en plasma alors que la seconde est constituée de poussières.

Le CNRS dévoile dans un communiqué que la découverte a été faite à l’aide du Spectrographe imageur d’Hubble et une publication dans la revue Nature a même été obtenue au vu du caractère atypique.

Une chevelure gazeuse très étendue observée par le télescope Hubble

Gliese 436b est une première, car aucune exoplanète n’avait eu l’occasion auparavant d’avoir été identifiée avec un tel échappement d’hydrogène gazeux. Les auteurs de la découverte ont été surpris de constater que la signature du gaz n’était pas celle escomptée, car elle était plus importante. De ce fait, l’atmosphère qui entoure l’exoplanète est très étendue, car elle recouvre près de 56 % de la surface de l’étoile selon le CNRS.

Avec cette constatation inédite, les scientifiques comprennent qu’il existe dans l’Univers des faits qui permettraient d’améliorer la compréhension des exoplanètes et de leur système.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

données perdues

Mes données sont-elles perdues ?

Vous venez par erreur de supprimer un fichier très important et malheureusement vous n’avez pas …

Réagissez !