Accueil / Médicaments / Automédication : les risques ne sont pas maîtrisés pour 1/4 des Français

Automédication : les risques ne sont pas maîtrisés pour 1/4 des Français

Un sondage Odoxa pour le Figaro, France Inter, la MNH paru en milieu de semaine révèle que l’automédication est bien installée dans notre pays pourtant la mort d’une adolescente de 16 ans en mai dernier remet quelque peu cette pratique en cause. La codéine est en effet sur le banc des accusés, cette substance est détournée pour un but récréatif, plus de 5 adolescents ont été victimes d’intoxications depuis le début de l’année après avoir consommé un cocktail à base de codéine, de sirop contre la toux, de soda, cette mixture a pour nom purple drank, deux décès ont été recensés.

Médicaments

Tous les médicaments peuvent entraîner des effets indésirables, les Français pour la plus grande majorité sous-estiment les dangers de l’automédication

Plus de 4000 médicaments sont accessibles en vente libre, sans prescription médicale auquel s’ajoutent les traitements qui restent des maladies antérieures. Un médicament qui peut être efficace pour un patient peut devenir un danger pour une autre personne. Il est toujours préférable  de demander l’avis de son pharmacien en cas de doute. L’autre risque de l’automédication, c’est de retarder ou de réduire les effets d’un traitement prescrit en parallèle par le médecin traitant. Le prix est aussi un élément à prendre en considération, les médicaments en vente libre ne sont pas encadrés par les pouvoirs publics, les laboratoires pratiquent des tarifs qui ne sont pas toujours justifiés au vu de l’efficacité de ces produits.

L’automédication reste une bonne alternative si elle est avisée, certaines molécules anodines peuvent provoquer des effets nocifs

Le problème des médicaments en vente libre, c’est que leur usage peut être détourné. De nombreux Français souhaitent que ces médicaments pouvant être pris pour un autre usage que médical puissent être soumis à une prescription médicale même si cette mesure entraîne une consultation chez le médecin. Les 65 ans et plus sont près de 77% à approuver cette mesure restrictive, quant aux 18-24 ans, ils sont plus réticents. Tous les médicaments peuvent engendrer des effets secondaires plus ou moins graves. Le paracétamol par exemple est une molécule très consommée en France, elle peut favoriser les lésions au foie irréversibles, l’aspirine, l’ibuprofène peuvent provoquer des hémorragies digestives. L’automédication reste possible si l’on est vigilant, quand au détournement des médicaments, c’est un geste dangereux dont les conséquences peuvent entraîner un décès.

Médicaments, Pixabay – Mizianitka

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médicaments

Médicaments codéinés : une lutte massive contre un usage récréatif

Les médicaments à base de codéine sont souvent détournés par les plus jeunes à cause …

Réagissez !