Vaccin

A cause de la rougeole, New York décide de bannir les enfants

La rougeole effectue son grand retour aux États-Unis. On la croyait éradiquée depuis les années 2000, mais cette maladie contagieuse est revenue en force dans le comté de Rockland, à une cinquantaine de km de New York.

Les enfants sont les plus concernés par la rougeole

Plus de 153 cas de rougeole ont déjà été diagnostiqués ces dernières semaines. Parmi eux, 82 % des personnes atteintes n’ont jamais été vaccinées. À présent, les autorités locales souhaitent stopper la propagation de la maladie auprès des 300 000 habitants. A priori, ce sont les enfants qui sont touchés par la rougeole (39 % chez les moins de trois ans et 46 % chez les 4 à 18 ans). 

Des mesures exceptionnelles ont été prises :

Face à l’ampleur de la situation, des campagnes de vaccination ont été mises en place. Les parents peuvent être sanctionnés s’ils ne font pas vacciner leurs enfants rapidement.

Un état d’urgence a été décrété pendant une période de trente jours. Les enfants doivent absolument être vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) pour être acceptés dans les espaces publics. 

Si les enfants ne sont toujours pas vaccinés à l’issue de cette période d’état d’urgence, les parents devront s’acquitter d’une amende de 500 dollars US, ou même risquer une peine de prison ! 

Des mouvements de résistance aux vaccins

Des refus de vaccination liés à des motifs de santé

Parmi la population, certains parents refusent délibérément de faire vacciner leurs enfants. Ils croient à l’existence d’un lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) et les troubles autistiques. Cette corrélation entre vaccination et autisme a été démentie par les autorités médicales. Cependant, les responsables de santé ne sont toujours pas écoutés par une partie de la population de Rockland, dont le comportement paraît pour le moins insensible à cette situation sanitaire aux États-Unis.

Les motifs religieux sont également évoqués

L’opposition à la vaccination est très répandue dans la communauté juive ultra-orthodoxe. Malgré le caractère hautement transmissible de la rougeole, le droit religieux est invoqué pour se soustraire à la vaccination. Les ultra-orthodoxes refusent tout vaccin, car ils se soumettent à la volonté divine. Il existe aussi une méfiance de ces communautés religieuses à l’égard du gouvernement et des lobbies pharmaceutiques.

La vaccination est obligatoire pour fréquenter l’école aux États-Unis. Cependant, dans de nombreux États, dont celui de New York, des dispenses sont accordées pour des motifs liés à la pratique religieuse.

La réaction de l’OMS

Cette situation inquiète l’Organisation mondiale pour la santé,  qui cherche à lever les doutes sur les risques liés à la vaccination. Elle explique que le risque de tomber malade, en ne se vaccinant pas, est bien supérieur à celui de voir apparaître un effet indésirable lié à la vaccination.

C’est pourquoi l’OMS classe le refus de vaccination parmi les dix menaces les plus importantes pour la santé publique. Alors que les vaccins sauvent des vies et ont fait reculer certaines maladies, une partie de la population remet en cause cette médecine préventive à grande échelle.

Désormais, l’OMS redoute une baisse conséquente du taux de vaccination chez les personnes sceptiques à l’égard des vaccins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *