Photo

Cancer : avec une simple photo, une mère sauve sa fillette de 5 ans

Au-delà d’un souvenir impérissable, une photo peut parfois sauver une vie. C’est ce qui est arrivé il y a 3 ans à Gracie Corrigan. Sa maman, Elly Smith, voulait prendre une photo de sa fille pour avoir un joli souvenir. Cependant lorsqu’elle la regarda, elle aperçut quelque chose d’étrange dans le regard de sa fille.

Une lumière anormale dans cette photo

L’un de ses yeux renvoyait une lumière blanche alors que le second gardait une couleur normale. Pris avec le flash, ce cliché révélait en fait la présence d’un cancer de la rétine : le RÉTINOBLASTOME. Après une visite ophtalmique en urgence, le couperet tombe. Gracie va perdre son œil. Près d’une dizaine de tumeurs ont pris place derrière sa rétine et sur son nerf optique, il est trop tard pour envisager des traitements moins invasifs. La petite fille a tout de même subi plusieurs séances de chimiothérapie avant son opération.

“Quand nous avons appris la nouvelle, nous avons essayé d’expliquer du mieux que nous pouvions à une fillette de deux ans -à l’époque- qu’on allait devoir lui enlever son œil”

Elly Smith, la maman.

Trois mois seulement après la chirurgie, Gracie a pu recevoir un tout nouvel œil, prothèse peint, qu’elle nomme « œil magique ». Cette année Gracie est en rémission, son second œil voit correctement et elle est suivie tous les trimestres par des spécialistes de Philadelphie.

Qu’est-ce que le rétinoblastome ?

Le rétinoblastome est un cancer à prédisposition génétique, souvent découvert avant les 5 ans de l’enfant. Ce dernier est porteur d’une anomalie du gène RB1, mutation présente dans toutes les cellules. Ce cancer entraîne un strabisme et une couleur de l’œil blanc vif sur les photos. Pris à temps, les tumeurs peuvent être éliminées par des traitements conservateurs : chimiothérapie, thermothérapie et radiothérapie. Cependant dans les cas les plus graves, l’énucléation ne peut être évitée. En France, l’institut Curie est le centre de référence de la prise en charge de ce cancer rétinien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *