LOADING

Type to search

Infertilité : le risque de décès pour les femmes serait plus important

3 semaines ago
Share

Les causes de l’infertilité peuvent être féminines, masculines ou mixtes. En France, 5 à 10% des couples rencontrent des difficultés pour concevoir un enfant. Dans plus d’un tiers des cas, l’infertilité masculine est à l’origine de ce problème. Pourtant, aujourd’hui l’infertilité féminine est de plus en plus répandue, cette augmentation est favorisé par des facteurs environnementaux, comportementaux. Les conséquences sont parfois très lourdes pour le couple. La série d’examens très complexe se déroule sur environ trois mois afin de mieux comprendre d’où émane le trouble d’infertilité. Les tests à la maison existent mais ils sont peu fiables, pour les hommes un auto test est disponible en pharmacie, il permet de dépister chez soi sa concentration de spermatozoïdes.

Grossesse

Lorsque le désir d’enfant s’installe, il n’y a alors plus de place pour la patience

Dans une époque où les femmes tombent enceintes de plus en plus tard, vouloir un enfant est bien souvent rapide mais le corps humain ne réagit pas aussi vite à ce genre de demande, c’est souvent plus compliqué que cela. Pour certains couples, la conception peut prendre des semaines voire des années. On considère que le couple a des problèmes d’infertilité au bout d’un an. Les anomalies de l’ovulation représentent la cause la plus fréquente d’infertilité chez la femme. Lorsqu’elle est rare ou de mauvaise qualité, les chances de tomber enceinte sont alors fortement diminuées. Selon une étude américaine, un lien aurait été mis en évidence entre les troubles d’infertilité et la mortalité précoce.

Cette association a déjà été émise pour les hommes mais aujourd’hui, elle vient d’être effectué pour les femmes

L’infertilité féminine augmenterait de façon significative les risques de développer un cancer de plus de 10% par rapport à celles qui ne rencontrent pas ce genre de problèmes. Les chercheurs de la Pérelman School of Medicine de l’université de Pennsylvanie aux Etats-Unis ont présenté cette semaine au congrès annuel de l’American Society of Reproctuctive leur étude démontrant que les femmes ayant des antécédents d’infertilité ont un risque accru de plus de 20% de mortalité liée au cancer. Une scientifique du National Cancer Institute expliquait en 20212 que l’origine du cancer du sein chez la femme ne pouvait pas être connu, aujourd’hui, cette même chercheuse estime que nous sommes au début des découvertes à ce sujet. L’étude montre que le cancer du sein est la maladie étroitement liée aux troubles d’infertilité avec le diabète. Va-t-on vers la fin des traitements d’ovulation ? Les critiques qui entourent ce genre de prescriptions mises en place pour traiter l’ovulation de la femme sont d’autant plus déstabilisantes avec la découverte de cette dernière étude.

Grossesse, Pixabay – vidallari

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *