L’utilisation des groupes sanguins pour établir les liens de parenté

Différentes méthodes existent pour établir la paternité. Parmi les plus prisées et les plus fiables actuellement, on retrouve les tests de paternité. Toutefois, il existe aussi une autre méthode permettant de connaître la filiation entre plusieurs individus : l’étude des groupes sanguins. En effet, le groupe sanguin fournit des informations précieuses sur la filiation biologique, étant donné que le groupe sanguin d’un enfant dépend de celui de ses parents. Comment établir alors la paternité grâce à cette méthode ? Les réponses à vos questions. 

L’héritage du groupe sanguin

Le phénotype du groupe sanguin est l’élément connu. En effet, on distingue : 

  • Le groupe sanguin A
  • Le groupe sanguin B
  • Le groupe sanguin AB
  • Le groupe sanguin O

L’appartenance à l’un de ces groupes est révélée par un test sanguin normal. Toutefois, il faut noter que c’est le genotype qui comporte le vrai groupe sanguin. Il s’agit du contenu des gènes, pouvant être vu ou non. Par exemple, si une personne a les yeux marrons, il est possible qu’elle dispose de tous les allèles déterminant cette couleur ou bien qu’elle possède un allèle marron et un autre vert ou bleu. Or, comme l’allèle marron est dominant, la couleur des yeux est définie par celui-ci.  

Les allèles A et B sont les plus dominants. C’est pourquoi il existe le groupe AB. Les deux sont dominants au groupe O, de sorte qu’une personne ayant ce groupe sanguin doit obligatoirement avoir des parents avec le même groupe sanguin. 

Paternité groupe sanguin : le principe d’exclusion

La détermination du groupe sanguin permet généralement de connaître la filiation paternelle et maternelle d’un enfant. Plusieurs règles doivent être prises en compte pour l’établir :

La présence d’antigènes

La première règle fait référence à la présence d’antigènes chez l’enfant. En effet, tout antigène de l’enfant est, soit hérité du père, soit de la mère. Si l’enfant possède donc un antigène étranger, cela signifie que l’un des parents n’est pas lié biologiquement à lui. 

L’absence d’antigènes

En cas d’absence d’un antigène chez l’enfant, mais qui devait être transmis par l’un des parents, on peut en déduire que le père n’est pas le géniteur. Ce sont des méthodes classiques pour déterminer la paternité groupe sanguin

La probabilité de paternité

Elle intervient après l’exclusion de paternité. C’est une méthode complexe qui repose sur le théorème de Bayes. Le calcul de cette probabilité doit être réalisée par un laboratoire qui possède une véritable expertise dans ce domaine. 

L’importance d’un test de paternité

Comme deux individus ayant le même groupe sanguin peuvent donner un enfant avec un certain groupe sanguin, il est parfois difficile de se fier à l’étude de ces différents groupes pour connaître le père biologique d’un enfant. Dans ce cas, la meilleure solution est de procéder à un test de paternité. Il s’effectue en réalisant des prélèvements d’échantillon de salive sur chaque individu concerné. 

Le test de paternité peut se faire avant ou après l’accouchement. S’il est réalisé avant la naissance de l’enfant, une prise de sang est effectuée sur la future maman. Il servira pour l’extraction de l’ADN du fœtus, qui sera ensuite comparé à celui du présumé père. Contrairement au groupage sanguin, le test ADN de paternité fournit des résultats fiables et précis, à environ 99,99%.

La technique utilisée pour les tests de paternité est révolutionnaire. A l’obtention des résultats, vous pourrez avoir la certitude que le présumé père est bel et bien le père biologique de l’enfant ou non. Pour plus de sûreté, optez pour un laboratoire qui fournit le meilleur niveau de précision. De plus, grâce au kit de test ADN à domicile, ces résultats sont disponibles en quelques jours.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !