LOADING

Type to search

Une ministre en Inde veut que le test pour identifier le sexe devienne obligatoire

2 années ago
Share

En Inde, les fillettes ne semblent pas être les bienvenues, une ministre souhaite qu’un test soit effectué dans le but d’identifier au plus tôt le sexe de l’enfant. Cela limiterait ainsi les décès des petites filles.

Une ministre en Inde lutte contre le décès des fœtus

Dans certains pays, ce sont surtout les garçons qui sont attendus avec une réelle impatience par les parents. Cette pratique a de lourdes conséquences sur les abandons et même les décès, car certaines femmes n’hésiteraient pas à prendre la vie de cet enfant qui ne serait pas né avec le bon sexe. En Inde, les voix commencent à se lever notamment du côté des défenseurs des femmes et c’est aussi le cas dans le monde entier, car la volonté d’une ministre ne laisse aucun habitant indifférent. Elle voudrait que le gouvernement rende le test prénatal pour identifier le sexe de l’enfant obligatoire.

Connaitre le sexe de l’enfant pour mieux accompagner la mère

L’Inde avait décidé de mettre un terme à ces identifications, car elles avaient eu tendance à favoriser les décès notamment chez les familles qui voulaient un garçon. Toutefois, la ministre se défend et estime qu’il serait bien plus judicieux d’enregistrer chacune des femmes qui sont enceintes notamment pour les suivre du début jusqu’à la fin et connaitre ainsi le devenir de l’enfant. En Inde, cette identification est interdite, mais certains médecins pourraient l’effectuer malgré la loi. Cette pratique est risquée, car les professionnels de la Santé encourent jusqu’à 5 ans de prison.

Pour des défenseurs, la volonté de cette ministre indienne aura l’effet inverse

Les déclarations de la ministre ont alimenté un réel débat, car des femmes sous pression ne peuvent pas garder un enfant s’il s’agit d’une fillette. Cette constatation est surtout valable dans les zones reculées qui sont largement sous le coup de pratiques culturelles et sociales. En Inde, la ministre estime que ce test réduirait le haut niveau de foeticide grâce à un suivi précis. Pour d’autres, cette obligation aurait l’effet inverse, car le nombre de décès serait plus élevé.

Bébé, Pixabay – Skitterphoto

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *