Pénurie de médecins en France, qu’est-ce que cela signifie vraiment ?

C’est la difficulté dans la consultation d’un généraliste dans les zones rurales. C’est la complexité de trouver un médecin traitant qui peut encore accepter de nouveaux patients dans certains villages. Ce sont des périodes d’attentes qui peuvent se compter en mois quand il s’agit de consulter un spécialiste… D’après le ministère de la santé il manque aujourd’hui des médecins dans une ville sur trois en France.

Pourquoi peut-on parler de déserts médicaux en France ?

Certains territoires comptent moins de 5 généralistes pour 10 000 habitants, ce qui rend les consultations complexes à obtenir pour les potentiels patients. Certains Français n’ont même plus de praticiens installés dans la proximité de leur zone d’habitation, et vont même avoir jusqu’à 45 minutes de trajet pour pouvoir consulter un spécialiste… Dans ce cas présent, nous pouvons donc parler de déserts médicaux en France. Un problème relativement compliqué pour ceux qui souhaitent se soigner rapidement.

Quelques explications pour justifier la pénurie ?

La présence de ces déserts médicaux trouve une partie de ses sources dans le début des années 1970 quand a été mis en place le « Numerus clausus ». Ce quota fait pour limiter les admissions en seconde année de médecine avait pour but d’éviter une surpopulation de médecins dans les zones qui n’en avaient, à ce moment-là, pas besoin.

Conséquence actuelle : le nombre de jeunes diplomés aujourd’hui est bien inférieur au nombre de médecins partant à la retraite.
Comment les nouveaux généralistes peuvent ils prendre en charge les patients de tous ceux qui cessent leur activité ?

La suppression du « numerus clausus » prévue pour 2020 est peut-être une partie de la solution mais d’ici là la question de la pénurie de médecins n’a pas fini d’être posée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *