LOADING

Type to search

Tags:

Plus de 4000 médicaments jugés inutiles par le professeur Philippe Even

1 année ago
Share

Il met en doute l’efficacité des médicaments dans son livre qui sort jeudi en librairie. Cette nouvelle version de son best-seller sorti en 2012, vendu à plus de 160.000 exemplaires. Pour lui, certains ne servent à rien surtout ceux contre les pathologies d’hiver parfois même, ils peuvent s’avérer dangereux pour le patient. Il propose de dérembourser toux ceux qui seraient inutiles, la santé des malades ne sera pas remise en question, bien au contraire, les médecins se concentreront sur les essentiels. Les sommes économisées pourront être réinjectées à la recherche publique, aux personnes handicapées, à l’hôpital. Ce médecin dénonce la surconsommation, pour lui, il est urgent d’inverser la tendance, de se consacrer sur les vrais médicaments qui soignent.

Photo d'illustration de médicaments

Ce professeur pneumologue âgé de 84 ans a contre lui de nombreux détracteurs

Philippe Even a réédité son livre paru en 2012 en lui apportant une liste de nouveaux médicaments jugés inutiles, il a écrit cette nouvelle parution pour répondre aux demandes des gens car en quatre ans, plus de 1500 nouvelles autorisations de médicaments ont vu le jour, il était primordial pour ce professionnel de santé d’actualiser son ouvrage. Sa conclusion, plus d’un tiers des remèdes ne servirait à rien, surtout dans le domaine de l’ORL. Certains prescrits contre la maladie d’Alzheimer n’auraient aucune efficacité comme l’avait déjà annoncé la Haute Autorité Santé, Marisol Touraine n’a pas suivi cet avis. Pour ce médecin, seuls les antibiotiques, la cortisone dont il ne faut pas abuser, les anti dépresseurs, l’insuline restent essentiels. Faut-il vraiment faire le ménage alors que les laboratoires mettent sur le marché quotidiennement de nouvelles molécules ?

50% des médicaments ont été jugés inutiles

Après l’affaire du Médiator, de nombreux médicaments sont jugés inutiles ou dangereux, pourquoi ne pas les retirer du marché ? Certains médicaments peuvent provoquer des effets indésirables graves, les informations émises par les firmes sont bien trop souvent sous-évaluées. Les médicaments sont retirés après des décès, des plaintes de malades. Il faut compter plusieurs années avant qu’un remède jugé dangereux quitte les rayons des pharmacies. Les tests avant consommation sont-ils suffisants ? Certains décès auraient-ils pu être évités ? Il semblerait que les enjeux financiers soient très importants parfois au détriment des patients.

Dans le guide du professeur Even paru en 2012, plus de 50% de médicaments étaient jugés sans aucune utilité, plus de 5% potentiellement dangereux pour les malades. La médecine évolue à vive allure, un médicament mis sur le marché sera remplacé l’hiver prochain par un autre plus performant, mais quant est il vraiment de son utilité, de sa dangerosité ? Est-il réel ou celui-ci se situe t-il dans l’usage qu’en fait le consommateur ?

Photo d’illustration de médicaments, Pixabay – PeteLinforth

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *