LOADING

Type to search

Les traitements de la maladie de Crohn pourraient augmenter le risque de lymphome

2 semaines ago
Share

La maladie de Crohn est en progression ces dernières décennies. En France, plus de 120.000 personnes seraient touchées par la maladie. Les traitements visant à la soigner évoluent, leur efficacité a été largement prouvée mais aujourd’hui, les chercheurs ont pu démontré que leur usage pourrait avoir une incidence néfaste. La maladie de Crohn est une affection inflammatoire, elle peut comporter des phases d’activité qui alternent avec des phases de rémission plus ou moins prolongées. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes.

Médicaments

Les causes de cette maladie ne sont pas clairement définies, une prédisposition génétique, des facteurs environnementaux, une anomalie du système immunitaire pourraient favoriser son développement

La maladie de Crohn est très connue pour avoir des répercussions sur la vie professionnelle, familiale. L’inflammation peut se situer à divers endroits du tube digestif. Cette maladie est classée parmi les affections de longue durée, elle est prise en charge à 100% par l’assurance maladie. Elle peut causer certaines complications plus ou moins graves : retard de croissance chez les enfants, les adolescents, une anémie, des abcès abdominaux, des hémorragies digestives. Cette pathologie augmente le risque d’avortement spontané chez les femmes enceintes, de cancer du côlon. Les patients présentent un risque de cancer colorectal plus important que la population générale. Des coloscopies régulières doivent être mises en place afin de détecter précocement un développement tumoral. Il n’existe pas actuellement de traitement curatif de la maladie de Crohn néanmoins, un diagnostic rapide permet de vivre normalement avec la maladie.

Le traitement de cette pathologie repose essentiellement sur la réduction des symptômes, des crises, de la rechute

Ils améliorent la qualité de vie des patients, pour cela, des normes diététiques, médicamenteuses, chirurgicales sont possibles. Les deux principaux traitements contre les maladies inflammatoires chroniques intestinales sont les anti-TNF, la Thiopurine, ces médicaments ont largement fait leur preuve mais les scientifiques viennent de mettre en évidence que leur usage pourrait accroître le risque de lymphome. L’étude a été publiée dans le Journal of American Medical Association, plus de 189.289 patients ont été suivis durant plus de 6 ans. Certains ont eu le traitement aux anti-TNF, les autres la Thiopurine, certains malades ont eu les deux prescriptions. Les chercheurs ont constaté que le risque de contracter un lymphome était plus important pour les patients ayant eu un traitement, le risque est plus grand encore pour ceux ayant suivi les deux traitements en même temps. Les résultats de cette étude montre qu’il faut se montrer vigilant. Les chercheurs se penchent sur les avantages, les inconvénients de ces prescriptions afin de maintenir le bien-être des personnes atteintes de la maladie de Crohn.

Médicaments, Pixabay – PublicDomainPictures

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *