Sport

Alzheimer : l’activité physique est la clé d’une vie de qualité

28 juillet 2015

author:

Alzheimer : l’activité physique est la clé d’une vie de qualité

Pour lutter contre l’Alzheimer qui est une maladie dégénérative, l’activité physique se dévoile comme la clé d’un meilleur quotidien. Le sport aura ainsi un effet protecteur à ne pas négliger.

Une activité physique
Une activité physique / Crédit Photo : Pixabay – holdosi

Nombreuses sont les études qui répètent sans cesse que l’activité physique est bénéfique pour l’organisme, car elle permet d’entretenir le rythme cardiaque, de conserver une ligne et d’évacuer les émotions négatives comme le stress. Toutefois, le sport aurait un autre atout qui a été révélé par trois études qui ont été réalisées au Canada, au Danemark ainsi qu’aux États-Unis. Elles se dirigent toutes vers la même conclusion : pour lutter contre la maladie d’Alzheimer, l’activité physique est très intéressante, car elle permet d’améliorer la qualité de son quotidien.

Lutter contre les symptômes de l’Alzheimer avec un sport 3 fois par semaine

Ces enquêtes ont été diffusées le 23 juillet dernier à l’occasion de l’AAIC : Alzheimer’s Association International Conference. 200 personnes ont participé à cette étude qui a montré que l’activité physique peut réduire les formes de démence comme l’Alzheimer et le sport aurait même la particularité de se dévoiler comme un traitement à ne pas négliger. Les individus ont ainsi pu constater que cette activité sportive réduisait les symptômes liés à ces maladies et des fonctions cognitives étaient même améliorées. C’est donc la clé pour repousser l’Alzheimer, il suffit d’entretenir sa mémoire et son attention.

L’activité physique améliore les fonctions cognitives

Le président de la Fondation Alzheimer, le Pr Philippe Amouyel qui a accordé une interview à Pourquoi Docteur insiste sur le fait que l’activité physique a un effet préventif. Pour obtenir des résultats positifs, il serait nécessaire de commencer le sport assez tôt. De plus, les personnes qui auront un déclin cognitif dès la soixantaine auront tendance à perdre moins de 300 calories. Il suffit d’augmenter cette perte pour améliorer son quotidien et se préserver de cette maladie dégénérative. Pour cela, il suffirait de pratiquer un sport trois fois par semaine à raison d’une heure par séance.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *