Accueil / Sport / Cerveau et les muscles : une communication adaptée au sport

Cerveau et les muscles : une communication adaptée au sport

Le cerveau réagit de façon différente lorsque le corps est confronté à une demande sportive particulière. Les personnes qui pratiqueraient la course à pied seraient bien moins fatiguées que celles qui optent pour l’haltérophilie. De plus, le jogging, un sport moins traumatisant que la musculation. 

Sport
Sport / Crédit Photo : Pixabay – skeeze

Une étude américaine vient d’être publiée dans la revue Journal of Spots Sciences et Muscle et Nerve, elle nous indique que le cerveau humain parle aux muscles du corps, pour pouvoir bien comprendre ce mécanisme, les scientifiques ont demandé à quinze volontaires en très bonne condition physique de prouver cette affirmation. Ce groupe comprenait cinq coureurs de fond, cinq personnes ne pratiquant aucune activité active et cinq haltérophiles. Les coureurs pratiquaient ce sport depuis plus de trois ans avec environ 90 kilomètres à leur actif par semaine et pour ceux qui optaient pour la musculation, ils faisaient ce sport depuis plus de trois et de façon régulière, quatre à huit heures par semaine. Les chercheurs se sont penchés sur tout ce petit monde, ils ont placé des capteurs électrodes sur les différentes parties du corps, les cuisses pour les haltérophiles, le résultat fut concluants.

Le cerveau identifie rapidement la fatigue en communiquant avec les muscles

Les haltérophiles en demandant à leurs muscles des efforts toujours plus intensifs se fatiguent plus vite que les coureurs, la contraction et les étirements musculaires indiquent au cerveau des données différentes que celles fournies par un coureur de fond. Les haltérophiles et les personnes sédentaires qui ne font pas fonctionner leurs jambes comme ceux qui pratiquent de la natation, du cyclisme ou de la course à pied s’épuisent bien plus vite et même si les haltérophiles sont capables de se tenir en squat en portant deux fois leur masse musculaire, le cerveau perçoit des signes de fatigue plus rapidement.

Le jogging est un sport moins traumatisant pour le corps

L’étude démontre également que le corps humain s’adapte plus facilement au sport du genre cardio qu’à la musculation qui reste un traumatisme pour les muscles. Le corps humain a besoin d’exercice physique, il faut apprendre à ne plus rester assis et si l’on veut moins fatiguer son corps, opter pour la course à pied sans oublier les bonnes chaussures et la bonne attitude.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Crampe

Crampes musculaires : une douleur intense ressentie par de nombreux internautes

Les crampes musculaires correspondent à une contraction douloureuse, intense, involontaire, brutale d’un muscle. Elle arrive …

Réagissez !