Accueil / Sport / Sport sur ordonnance : une nouveauté appliquée par les médecins le 1er Mars

Sport sur ordonnance : une nouveauté appliquée par les médecins le 1er Mars

Dans quelques jours, les médecins pourront prescrire du sport sur ordonnance au même titre que des traitements médicaux. Cette mesure est attendue depuis longtemps. Les bienfaits d’une activité physique spécifique en prévention de certaines pathologies ne sont plus à démontrer, de nombreuses études ont constaté que le sport était un excellent moyen de conserver une bonne santé, mais également de mieux supporter les thérapies. Il existe des améliorations à pourvoir, le décret, en effet, ne précise pas les modalités de prise en charge des patients ni des structures capables d’organiser les disciplines adaptées. Les conditions de remboursement ne sont pas encore établies ainsi que les financements de ces institutions. La majorité des médecins sont pour cette mesure, les Français sont également en accord avec celle-ci.

Sport

Le sport sur ordonnance est-il ouvert à tous ?

Il pourrait devenir un outil très appréciable pour compléter la prise en charge des malades. Dans un récent sondage, plus de 96% des Français estimaient que le sport prescrit par un médecin est une bonne idée, les trois quarts pensent même que cela pourrait limiter la récidive des cancers. L’objectif de la prescription d’une activité physique adaptée lors d’un cancer, c’est de permettre aux patients de retrouver un état optimisé ainsi que la possibilité de mieux supporter les thérapies parfois lourdes. Le sport pour les personnes âgées diminue les chutes, augmente la capacité à se déplacer. Avec l’âge, la force des os diminue, une discipline peut alors devenir un vrai médicament capable de renforcer la capacité musculaire, le tai-chi, le chi-gong, le yoga, la marche nordique, la natation sont des activités conseillées.

A partir du 1er Mars, les médecins pourront prescrire plus de sport et moins de médicaments

Les médecins pourront en effet prescrire une activité physique appropriée. L’organisation mondiale de la santé précise que le manque d’activité physique est la cause principale de 21 à 25% des cancers du sein, du côlon, de 27% des cas de diabète, de 30% des cas de cardiopathie. Plusieurs villes expérimentent déjà le sport sur ordonnance, la ville de Strasbourg a été la première agglomération a mettre en place cette mesure. En 2012, plus de 300 médecins l’ont adoptée. Dans quelques jours, tous les professionnels pourront prescrire du sport à leurs patients atteints d’une affection de longue durée (diabète de type1,2, AVC, mucoviscidose, sclérose en plaque…). Les masseurs kinésithérapeutes, les ergothérapeutes et les psychomotriciens pourront dispenser les activités physiques.

Le sport constitue une thérapie non médicamenteuse reconnue en complément des traitements traditionnels. La France est en retard par rapport à ses voisins européens.

Sport, Pixabay – dgchpy0

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Courir

Courir augmente l’espérance de vie, une bonne raison pour pratiquer le running

La course à pied est un sport très simple, il ne nécessite que très peu …

Réagissez !