Mouton

15 moutons inscrits à l’école, une méthode pour éviter la fermeture

Afin d’éviter une fermeture de classe, une école primaire d’Isère a inscrit symboliquement une quinzaine de moutons. Les parents d’élèves, les élus, le maire ont voulu « jouer sur l’humour afin de mobiliser » et contrecarrer cette fermeture de classe jugée par la commune injustifiée. Le ministre de l’Éducation a rappelé qu’aucune fermeture d’école ne serait annoncée sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, pour ce qui est des fermetures de classes, parfois, c’est inévitable.

Opération  » moutons » dans une cour d’école

Mardi 7 mai, un éleveur d’ovins est entré dans la cour de l’école de sa commune avec un troupeau d’une cinquantaine de moutons. Les animaux ont été accueillis par les parents d’élèves, les élus dans une ambiance champêtre et bon enfant sans pour autant oublier la gravité de la situation. Le maire de la commune faisant partie de l’opération a procédé en bon uniforme à l’inscription officielle certificats de naissance à l’appui de 15 nouveaux élèves. En septembre prochain, les moutons pourront rejoindre les bancs de l’école. Celle-ci avait été informée en mars dernier que l’une des onze classes devrait fermer à la rentrée suite à une légère baisse d’effectifs, 266 à 261 élèves. Afin d’éviter cette fermeture de classe décidée par l’éducation nationale, les parents d’élèves ont décidé de se battre avec leurs moyens.

Qui décide de fermer une classe

En France, ce sont les conseils municipaux (mairies) qui décident de fermer ou d’ouvrir une école de premier degré, maternelle, primaire. Pour ce qui est de la fermeture d’une classe, c’est l’état qui via des circonstances administratives locales qui prend la décision. Les services de l’état se basent sur les effectifs d’enfants. Chaque année une nouvelle carte scolaire prend effet pour environ un an. Le ministre de l’Éducation est revenu sur le sujet et il a rappelé qu’aucune fermeture d’école ne prendrait effet sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, mais pour ce qui des fermetures de classe, elles seraient toujours à prévoir si le cas échéant venait à se présenter. Pour ce qui est de la rentrée prochaine, il devrait y avoir 98 fermetures de classes contre 89 ouvertures. Un écart qui s’explique par la baisse du nombre d’élèves, mais aussi par la généralisation des redoublements en classe de CE1. Espérons que les moutons soient de bons élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *