Accueil / Actualités / Lagny-sur-Marne : une mosquée fermée car point d’ancrage caché de l’Etat islamique

Lagny-sur-Marne : une mosquée fermée car point d’ancrage caché de l’Etat islamique

Les perquisitions conduites, les 2 et 3 décembre, dans la mosquée de Lagny-sur-Marne, ont entraîné sa fermeture appliquée sur le champ car elle recelait un véritable arsenal auquel il convient d’ajouter des instruments de propagande étant, à n’en pas douter, liés de près à l’Etat islamique, pouvant frapper partout et n’importe qui, depuis les attentats du 13 novembre à Paris, et dont les récidives sont redoutées sur notre sol.

Une planque d’armes idéale heureusement découverte par la police

Ce lieu de culte, ayant pourtant une réputation des plus correctes, a été passé au peigne fin par les forces de l’ordre. Et leur découverte fait froid dans le dos. Le préfet de Seine-et-Marne s’est exprimé ce dimanche via un communiqué indiquant que « divers matériels dont des supports informatiques ont été découverts » sans oublier « des munitions de calibre 7,62, munitions pour arme de guerre de type kalachnikov, ainsi que des vidéos de propagande » féales ou provenant de l’EI. La mosquée qualifiée par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve de salafiste a également conduit à des mesures coercitives sur ses dirigeants qui n’avaient pas pu montrer patte blanche avec chez eux aussi des preuves compromettantes. L’uppercut gouvernemental  pour taper fort vis-à-vis de notre adversaire a entraîné la notification de 22 interdictions de sortie du territoire et à « neuf mesures d’assignation à résidence d’individus radicalisés ».

Un lieu d’embrigadement à tous les âges (incorporant les enfants)

Une madrassa (école coranique), sans aucune autorisation légale, avait aussi été découverte et témoigne de la volonté de formater les plus jeunes pour qu’ils deviennent de futures recrues de l’EI avec une adhésion souhaitée à l’islamisme radical. Le préfet a apporté un éclairage des plus effrayants concernant cette propagande déguisée : « Des installations propres à l’exercice d’un enseignement pour enfants, du mobilier, du matériel pédagogique » ont été découverts, « tant dans les locaux de prière, objets de la fermeture, qu’au domicile de l’un des habitués ». Il a dévoilé une liste de ce matériel d’enseignement retors avec notamment « des disques de chants religieux à la gloire des martyrs du djihad liés à l’organisation terroriste Jabhat Al Nosra », branche syrienne d’Al-Qaïda, selon le communiqué. La fermeture de la salle de prière de Lagny était la troisième décidée par les autorités depuis l’instauration de l’état d’urgence, après celles de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) et de L’Arbresle (Rhône), la semaine précédente.

Coran, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Toboggan

Faire du toboggan avec son enfant favorise les fractures

Quel parent n’a pas un jour décidé de glisser sur un toboggan avec son enfant …

Réagissez !