Accueil / Actualités / Orne : un colis de Noël de 59 kilos pour un détenu suscite un tollé

Orne : un colis de Noël de 59 kilos pour un détenu suscite un tollé

Un Père Noël en avance et pour le moins généreux a délivré un colis de 59 kilos pulvérisant le poids maximal autorisé de 5 kilos pour un détenu de la part de sa famille. Cette livraison qui a eu lieu à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), rapporte Ouest France, a dû ravir son heureux destinataire mais souligne des dysfonctionnements au sein de cet établissement pénitentiaire. Ce type de dérogation serait-il propre au système carcéral français tout entier ?

Un passe-droit qui ne passe pas auprès du syndicat Force ouvrière

Le bureau national du syndicat Force Ouvrière a dégainé un communiqué de presse dans lequel il exprime sa profonde indignation et son extrême exaspération. En voici un extrait criant : « La direction, avec probablement l’assentiment de la direction interrégionale, a décidé d’octroyer royalement un laissez-passer pour faire entrer un colis de 59 kg, au bénéfice d’un braqueur multirécidiviste et auteur d’évasions spectaculaires ». Ce qui peut prêter à sourire est le fait qu’un transpalette a été nécessaire pour transbahuter ce colis hors normes dans l’enceinte de la prison : une situation pour le moins ubuesque. Sur le site Normandie 61 Actu, le syndicat alerte que d’autres colis de 20 ou de 30 kilos ont également été acheminés.

Une prison érigée en modèle aux fondations se révélant friables

Le mutisme le plus complet prévaut du côté de la direction du centre pénitentiaire ainsi que de la Direction interrégionale qui n’ont pas réagi au communiqué du syndicat Force Ouvrière. Idem auprès du quotidien Ouest France. De nombreux remous ont agité récemment la prison de Condé-sur-Sarthe « Ce colis est la partie émergée de l’iceberg. Les surveillants pénitentiaires de la prison de Condé-sur-Sarthe sont au bout du rouleau. Chaque semaine, ils se font humilier. Il faut que la situation change. Soit on laisse le contrôle de la prison aux détenus, soit on serre la vis, car ce n’est plus possible de travailler dans de telles conditions », estime un des hauts responsables de Force Ouvrière sur le site Normandie 61 Actu.

Barbelés Prison, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !