Accueil / Actualités / 600.000 décès en 2015, faut-il s’en inquiéter ?

600.000 décès en 2015, faut-il s’en inquiéter ?

Ce chiffre qui parait en première lecture comme très impressionnant est le plus élevé depuis celui recensé lors de la dernière guerre mondiale, plus de 41.000 décès supplémentaires par rapport en 2014. La France compte plus de 66,6 millions d’habitants au 1er janvier 2016, notre pays est tout de même le deuxième le plus peuplé derrière l’Allemagne avec 81,2 millions de résidents. Un rapport de l’INSEE qui est paru en tout début d’année a fait le point sur la croissance de la population française.

L’espérance de vie est en baisse, cette annonce n’est pas passée inaperçue, selon les scientifiques interrogés sur l’antenne d’Europe 1, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure et toujours selon leurs propos, les quarante années qui viennent de s’écouler, les hommes ont tout de même gagné 10 ans d’espérance de vie et 8 ans et demi pour les femmes.

Le climat est responsable en partie des 600 000 décès

Ce chiffre alarmant à la première lecture est dû en partie à l’épidémie de grippe de 2015 et au vaccin qui n’a pas protégé les seniors comme il était sensé le faire, les canicules du mois de juillet, en réalité, ces mauvais résultats démographiques seraient dû tout simplement au climat. Il est difficilement concevable qu’à notre époque, on puisse mourir d’une simple grippe et de plusieurs coups de chaud. La France compterait tout de même plus de 20.000 centenaires.

Les générations futures n’auront pas les mêmes chances que les seniors

La génération des 80 ans et malgré tous les facteurs difficiles comme la guerre, les conditions de vie pas toujours très aisées, les seniors auraient vécu dans un environnement plus sain, l’alimentation et les progrès de la médecine ont sans doute participé à ces âges avancés, les générations suivantes ne connaîtront peut-être pas la même chance, bien sûr la médecine va toujours de l’avant, mais d’autres maladies récurrentes arrivent, l’air est de plus en plus pollué et quant à l’alimentation, on a vu arriver les fast food, l’équilibre s’est dégradé avec ces nouveaux paramètres et quant au travail sédentaire, il n’a pas arrangé la situation. La caisse d’assurance maladie dans un dernier rapport, les statistiques démontreraient que les maladies chroniques, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et les cancers feraient baisser l’espérance de vie selon une source d’Actu Senior.

Le climat aurait impacté la démographie française

L’espérance de vie est tout de même très bonne, 85 ans pour les femmes et 78,9 pour les hommes. En 2015, la fécondité est passée sous le seuil de deux enfants, le nombre de mariage a également reculé. Le nombre d’enfants est décroissant, le climat, tous ces facteurs auraient eu un rôle défavorable dans la démographie, mais ne dramatisons pas, la France est un beau pays, on peut y vivre très vieux, il faut juste aider un peu la nature quand bien sûr cela est possible.

Démographie, Pixabay – uroburos

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Sexe

La définition délicate de la durée normale d’un rapport sexuel

Quelle est la durée normale d’un rapport sexuel ? Un rapport, qui en appelle à …

2 commentaires

  1. « L’air est de plus en plus pollué ». J’aimerai bien voir les chiffres ! En revanche, la pollution à peut être changée, vu toutes les nouvelles normes… Serait elle plus nocive ainsi ? « Le climat est responsable ». Quand le climat sortira des causes de tous les maux on le saura. Quelles sont les preuves du lien de causalité entre décès et climat ? Il y a trop de CO2, les gens asphyxient ?

  2. C’est pourtant pas compliqué, plus la population est nombreuse plus les décès seront nombreux, ici nous commençons à voir les décès des enfants du baby boom d’après guerre.

Réagissez !