Accueil / Actualités / 69 ans après, un nonagénaire confesse le meurtre d’une femme

69 ans après, un nonagénaire confesse le meurtre d’une femme

Il aura fallu plus de soixante-neuf ans pour retrouver un assassin. Il s’est confessé à 91 ans alors qu’il se trouve sur son lit de mort. Le nonagénaire originaire du Canada a reconnu sa victime sur une photographie.

Scotland Yard
Scotland Yard / Crédit Photo : Wikipédia – Man vyi

C’est une affaire de meurtre bien vieille, elle aurait pu finir dans les cartons de celles jamais résolues. Elle date de 1946, cette année-là le 10 novembre, une prostituée est tuée d’une balle, âgée de 26 ans, son corps est retrouvé à l’extérieur d’une boite de nuit dans le quartier très célèbre de Londres « Soho ». À la suite de ce meurtre, aucun témoin n’a pu apporter à la police de l’époque quelques témoignages susceptibles de les aider à retrouver un assassin. Durant toutes ces années, malgré des pistes restées sans suite, le meurtre de cette jeune femme est demeuré sans coupable.

Scotland Yard n’a jamais pu retrouver le meurtrier

La police à l’époque de ce meurtre aurait lancé un appel à témoins dans la presse britannique en précisant la description de la victime, Scotland Yard qui avait participé à ces renseignements précisait que « la jeune femme portait un manteau beige, des chaussures marron et un chemisier rose » comme le relate Le Figaro, mais aucun témoin n’a répondu à cet appel et l’histoire en est restée là. La presse avait relaté les faits, la police suspectait peut-être un petit ami qui avait eu une altercation avec la victime avant sa mort. Des meurtres similaires avaient été commis à la même époque, les enquêteurs pensaient que c’était peut-être l’œuvre d’ un serial killer. Toutes les hypothèses étaient possibles, mais aucune ne sera concluante, le meurtre presque parfait.

Au Canada, il confesse le meurtre à l’âge de 91 ans

Mais un rebondissement en 2013 vient éclaircir cette affaire non élucidée, un homme âgé de 91 ans soulage sa conscience, il habite le Canada, il avoue ce meurtre. Ignorant le nom de la victime, il relate quelques éléments qui ont permis à la police d’aujourd’hui d’éclaircir l’affaire de 1946. Le vieil homme reconnait sa victime sur une photo et avoue l’avoir tuée, car elle lui aurait volé de l’argent, une cavale qui a duré plus de 69 ans. Cet homme très âgé et malade de surcroît ne sera sans doute pas extradé en Angleterre, le Canada hésite. Cette affaire de meurtre est rentrée dans l’histoire, elle a été la plus longue a être résolue. Comme quoi, les coupables finissent toujours par avouer leurs crimes, une façon d’être en paix avec soi-même et de permettre à la famille de faire un deuil.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Faire le ménage

Bouger avec régularité, même en faisant le ménage, un rempart essentiel contre la mortalité

Afin d’améliorer leur endurance cardiaque et respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le …

Réagissez !