Accueil / Actualités / A Sélestat, il y a une forte mobilisation pour sauvegarder un hôpital

A Sélestat, il y a une forte mobilisation pour sauvegarder un hôpital

À Sélestat, l’hôpital est menacé et les choix de l’ARS ne sont pas cautionnés par les habitants et les professionnels de la Santé. Ils se sont donc rassemblés pour tenter de changer les mentalités et de montrer qu’ils veulent conserver une partie de cet établissement.

L’hôpital de Sélestat perdrait un service le 30 avril prochain

En France, les hôpitaux sont confrontés à d’importantes difficultés, mais la situation ne s’arrange pas lorsque des fermetures sont envisagées pour des services. C’est le cas dans le Bas-Rhin et plus précisément à Sélestat puisque la réanimation pourrait fermer ses portes. Le monde hospitalier est déjà dans un contexte très spécifique puisqu’un manque de moyens se fait ressentir sur le sol français. Dernièrement, un octogénaire a perdu la vie dans le couloir d’un hôpital, il n’avait pas pu avoir un diagnostic. La CGT estime que le nombre d’infirmières était insuffisant, ce que contredit l’établissement.

Des habitants en colère après la décision de l’ARS

En ce qui concerne l’affaire de Sélestat, elle fait échos à celle de Bayeux ou de Valognes où le service des urgences était menacé. L’ARS estime que l’activité du service de réanimation n’est pas suffisante et elle est également en baisse. Ces deux critères suffiraient pour voter la fin et ce n’est pas du goût des professionnels et des habitants. Ils sont donc descendus dans la rue ce week-end pour partager leur mécontentement. Les riverains estiment qu’un hôpital est important, car la proximité permet parfois de sauver des vies.

Le service de réanimation de Sélestat contient dix lits

La fermeture d’une partie de cet hôpital rappelle également celle des maternités. Désormais, des femmes sont contraintes d’effectuer des dizaines de kilomètres pour pouvoir accoucher. Dans certains cas de figure, le bébé arrive au milieu du trajet. Des déserts médicaux sont également au rendez-vous, ce qui pousse les habitants à se déplacer très loin pour obtenir un avis médical. Avec la fermeture de ce service, les craintes semblent être similaires. Si rien ne change, la fermeture est déjà programmée pour le 30 avril prochain et le service perdra ainsi ses dix lits en réanimation.

Hôpital, Pixabay – Foundry

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !