Accueil / Actualités / Abattoirs bloqués à travers la France : une conséquence du malaise

Abattoirs bloqués à travers la France : une conséquence du malaise

Le secteur des abattoirs et de la viande bovine ne se porte pas très bien, une réunion est prévue ce mercredi au ministère de l’Agriculture.

Vache
Vache / Crédit Photo : Pixabay – schneeknirschen

Elle est mise en place pour essayer une nouvelle fois de proposer des améliorations pour que le monde agricole respire un peu mieux, tous les acteurs de la filière sont attendus, les éleveurs, les abatteurs et bien sur les responsables de la grande distribution. Pour dénoncer le malaise qui règne dans la filière bovine, une quinzaine d’abattoirs en France font l’objet d’un blocage organisé par les éleveurs, selon la FNSEA. Plus de 50% de la capacité d’abattage est concernée par ce mouvement contestataire. Tous manifestent pour que les prix d’achat pratiqués par la grande distribution soient revus à la hausse. Le mouvement avait débuté à Castre dans le département du Tarn puis il a pris rapidement de l’ampleur pour s’étendre à toute le pays. Le directeur de la FNSEA a déclaré que depuis bien trop longtemps la situation économique  en place a paralysé le monde bovin.

Les abattoirs et les prix désastreux pour le monde agricole

Pour ne citer qu’un exemple et mieux se rendre compte du malaise qui envahit le secteur de la viande bovine, le prix d’entrée des bêtes à l’abattoir est de 3,60 euros le kilo, les éleveurs pour pouvoir vivre décemment de leurs métiers devraient pouvoir vendre leurs bétails entre cinquante et soixante centimes d’euros de plus par kilo. Un producteur de viande gagne environ 10.000 euros par an, ils sont nombreux ceux qui n’arrivent plus à honorer leurs paiements, ceci a été révélé par le président de la fédération nationale bovine (FNB) au micro de France Info ce lundi matin.

L’agriculture française menacée par une baisse constante des prix

L’activité est en péril, la trésorerie est dans la même situation, les 200.000 producteurs se trouvent aujourd’hui « étranglés », le secrétaire de la FNSEA dénonce les prix qui sont payés aux éleveurs. Une baisse de 20% est observée, le manque à gagner pour un producteur de viande est d’environ de 300 euros. Le monde agricole dans une grande majorité se trouve dans le rouge, des discussions devront déboucher sur des accords concluants sinon l’agriculture française ne se relèvera pas.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Culturisme

Une prise de protéine a entraîné le décès d’une mère de famille adepte du culturisme

Une jeune maman âgée de 26 ans a succombé à une trop forte consommation de …

Réagissez !