LOADING

Type to search

Tags: ,

Accident de car sur l’A85 : décès d’un enfant de 15 ans

3 années ago
Share

Un accident de car sur l’A85 a coûté la vie à deux personnes, dont un enfant âgé de 15 ans. Le véhicule s’est renversé dans le Loir-et-Cher.

Autoroute

[/media-credit] Autoroute

Lorsque l’accident du car s’est produit sur l’A85 dans le Loir-et-Cher à proximité de Romorantin 11 passagers étaient présents dont deux chauffeurs et un accompagnateur. Il avait quitté Lyon dans la nuit de samedi à dimanche puisqu’il devait rejoindre le Finistère et plus précisément Bénodet. Il était aux alentours de 5h15 lorsque le véhicule circulait sur cette autoroute dans le sens Vierzon-Tours. Le second chauffeur avait pris sa pause et le car a heurté une buse de béton. Les raisons de l’accident ne sont pour l’instant pas transmises, mais ce choc a été observé dès qu’il a été déporté sur le bas-côté.

L’accident de car sur l’A85 a coûté la vie au second chauffeur

Les gendarmes ont interrogé le premier chauffeur, celui qui était aux commandes du car lorsque l’accident s’est produit. Un homme (le second chauffeur) de 49 ans est décédé après avoir été éjecté dans ce tragique fait divers qui a également coûté la vie à un enfant de 15 ans. Ce dernier était présent dans le car qui devait faire étape à Clermont-Ferrand. Ce déplacement avait été effectué par l’organisme UCPA qui organise des séjours sportifs. Les autres passagers ont été légèrement blessés et ils ont été contraints de subir des examens complémentaires. Certains passagers ont émis le souhait d’atteindre la Bretagne alors que d’autres devraient être rapatriés avec leur famille.

Un enfant de 15 ans décède dans l’accident d’un car

Les proches devaient rejoindre les passagers âgés en moyenne entre 11 et 15 ans dans l’hôpital de Romorantin quelques heures après l’accident du car. L’enfant de 15 ans qui est décédé était originaire de Rodez selon une précision de France 3. Une enquête permettra peut-être de faire la lumière sur ce fait divers, mais les premières investigations ont permis d’obtenir une information. Un défaut de vigilance du chauffeur aux commandes du car qui était immatriculé en Haute-Savoie serait la cause de la déportation sur le bas-côté. Selon une information de La Nouvelle République, les chauffeurs étaient expérimentés.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *