Acide urique : le traitement pour réduire les séquelles d’un AVC

L’acide urique représenterait un traitement efficace en cas d’un AVC chez les femmes. Il serait ainsi susceptible de réduire les séquelles entraînées par un Accident Vasculaire Cérébrale.

Sang
Sang / Crédit Photo : Pixabay – geralt

206 femmes et 205 hommes ont participé à une enquête sur les recherches d’effets positifs engendrés par l’acide urique. Les chercheurs ont pu constater qu’un AVC laissait des séquelles contraignantes, car les personnes sont souvent victimes d’une perte de mobilité et des difficultés dans la communication peuvent aussi apparaître. Par conséquent, ils ont souhaité tester un traitement et c’est le journal Stroke qui partage les résultats encourageants du côté des femmes victimes d’un tel accident.

Réduire les séquelles de l’AVC avec un traitement d’acide urique

Les femmes qui avaient subi un tel désagrément pouvaient aussi se remettre d’un AVC, mais seulement 29 % mettaient en avant des progrès et donc une amélioration des symptômes. Cette statistique était obtenue sans le traitement, mais elle s’est envolée grâce à l’acide urique. En effet, les femmes traitées ont été 42 % à bénéficier d’une réduction des effets négatifs d’un accident vasculaire cérébral. Les chercheurs ont été surpris de remarquer qu’une nette différence était observée chez les hommes. Ces derniers ne réagissaient pas de la même façon à ce traitement. En effet, ceux qui ont été victimes d’un AVC n’ont pas mis en avant d’amélioration des séquelles même avec l’acide urique.

1000 mg d’acide urique chez les femmes sont bénéfiques

Cette étude espagnole a donc permis de mettre le doigt sur un fait important qui pourrait soulager le quotidien de nombreuses femmes. Pour que des réductions soient observées, les scientifiques dirigés par le Pr Angel Chamorro ont appliqué une dose de 1000 mg d’acide urique comme le mentionne Medical News Today. Toutefois, ils ne précisent pas la durée nécessaire pour obtenir de tels résultats et ils ne communiquent pas non plus sur le fait que les symptômes se réduisent de plus en plus au fil du temps.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !