Accueil / Actualités / Action de groupe contre Axa et Agipi : des épargnants mécontents

Action de groupe contre Axa et Agipi : des épargnants mécontents

Une action de groupe a été lancée par Axa et Agipi, car les deux groupes sont suspectés d’avoir détruit la confiance des épargnants.

Axa
Axa

Une action de groupe vise Axa et Agipi, car les deux sociétés n’ont pas respecté la garantie d’un taux de rémunération pour le contrat CLER. Ce dernier est une assurance-vie qui au vu du taux annoncé permettait aux consommateurs d’épargner tranquillement pour leur retraite. Toutefois, la réalité a été entachée par une pratique dénoncée ce mardi 28 octobre par la CLCV. Cette dernière estime que le préjudice est estimé à plusieurs centaines de millions d’euros. Pour comprendre les faits, il suffit de se plonger dans les démarches administratives.

Une nouvelle action de groupe à cause de cette pratique

Axa et Agipi proposaient un taux de rémunération de 4.50 % tous les ans. Ce dernier était appliqué jusqu’en 1995 et les nouveaux clients ne pouvaient donc plus en bénéficier. Toutefois, les consommateurs qui avaient eu l’occasion de souscrire avant la date butoir ont l’occasion d’obtenir le taux de rémunération de 4.5 %. Cette action de groupe est donc portée par la CLCV, car elle estime qu’en ne garantissant plus ce taux plancher, Axa et Agipi ont détruit la confiance que les consommateurs plaçaient dans ce genre de produits.

Une troisième action de groupe vise Axa et Agipi

En effet, le Livret A et le LDD sont au cœur d’une vaste décollecte depuis plusieurs mois, car les Français puisent dans les économies pour affronter le quotidien. Toutefois, ils se sont réfugiés dans les assurances-vie, car les taux sont attractifs. Mais, avec la pratique d’Axa et d’Agipi, les clients pourraient délaisser ces contrats. De plus, ce n’est pas la première fois que les sociétés sont visées par une action de groupe puisqu’il s’agit de la troisième affaire. Pour la même constatation concernant le taux de rémunération du contrat CLER, AXA et Agipi avaient été condamnés l’année dernière par la cour d’appel de Paris. Les personnes qui sont concernées ont la possibilité de remplir un formulaire sur le site de la CLCV.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !