LOADING

Type to search

Les addictions, peut-on s’en sortir seul ?

2 semaines ago
Share

Les addictions sont nombreuses, alcool, tabac, drogues, jeux, sexe, shopping, il est alors très difficile de se débarrasser de ce problème sans l’aide d’autrui. Pourtant des chercheurs du Recovery Research Institute de l’hôpital du Massachusetts ont mené une enquête sur le sujet. Selon leurs résultats, plus de la moitié des personnes confrontées à ce genre de pathologie arrivent à se sortir d’une addiction par leurs propres moyens. Plus on consomme un produit à des doses toxiques, plus le corps s’habitue, plus la demande se fait conséquente, c’est alors le cercle infernal de la dépendance. Malgré la connaissance des effets nocifs sur la santé, l’usage des produits addictifs devient compulsif.

Drogues

L’addiction est une perte de contrôle de soi, malgré la prise de conscience des effets toxiques à long terme, l’usage des produits devient une obligation pour contenter le corps

Une dépendance peut survenir n’importe quand, chez n’importe qui, la période la plus propice est pourtant entre 15 et 25 ans. Les addictions les plus répandues sont l’alcool, le tabac, le cannabis, l’héroïne, la cocaïne, la consommation de médicaments. Il existe aussi des addictions liées à des activités comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe, les achats compulsifs. Dans l’ensemble les hommes seraient plus concernés que les femmes pourtant, la situation est en train de changer. Le produit le plus addictif serait le tabac suivi de l’héroïne, la cocaïne, l’alcool. Le critère de l’addiction repose sur des paramètres bien définis, le besoin de consommer absolument la substance, la perte de contrôle en soi, le temps de plus en plus conséquent à la recherche du produit, l’augmentation de la tolérance à la substance addictive, les problèmes sociaux, personnels qui en découlent. Lorsque les addictions ne sont pas soignées, l’issue peut être fatale, tragique.

Chaque individu est plus ou moins vulnérable à l’addiction

Même si l’addiction débute avec le plaisir généré par la substance, cette sensation de plénitude fait très vite place à une modification importante, l’organisme devient de plus en plus demandeur, c’est alors le cercle infernal. L’initiation précoce est alors responsable d’une vulnérabilité accrue, consommer de l’alcool au début de l’adolescence multiplie par deux le risque de devenir dépendant à l’âge adulte. La prise en charge d’une addiction repose le plus souvent par l’association d’un traitement médicamenteux, d’une prise en charge psychologique, d’un accompagnement social. Les recettes magiques n’existent pas, le parcours est bien souvent semé d’embûches voire de rechutes. Une étude menée aux Etats-Unis démontrent que certaines personnes arrivent à se sortir de ce problème sans l’aide d’associations, 54% des personnes interrogées ont déclaré avoir résolu leur dépendance grâce à un groupe d’entraide, les autres ont résolu leur addiction par leur propre moyen, une idée qui reste peu crédible aux yeux de l’opinion publique. Ces recherches montrent qu’il ne faut pas forcément passer par la case association pour se débarrasser d’une addiction, la volonté, la détermination peuvent effectivement venir à bout des produits toxiques. Aux Etats-Unis plus de 80 millions de personnes sont touchées par un problème d’alcool, de toxicomanie.

Drogues, Pixabay – moritz320

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *