LOADING

Type to search

En Afrique, plus de la moitié des diabétiques ignorent qu’ils sont malades, seulement 11% seraient traités

5 mois ago
Share

Alors que le diabète de type 2 menace de toucher plus d’un Français sur cinq d’ici 2030, cette pathologie gagne du terrain à travers le monde, plus de 400 millions de Chinois en sont atteints. L’explosion du diabète menace aussi l’économie de l’Afrique. Ce pays est peu épargné par les épidémies, Ebola, VIH, Méningite, Paludisme mais aujourd’hui, il est face à une pandémie silencieuse, le diabète. Une commission composée de plusieurs experts a évalué l’impact de cette découverte.

Diabète

En 1980, seulement 3% de la population souffrait de diabète, soit 4 millions d’habitants, que s’est-il passé pour qu’aujourd’hui, les chiffres aient doublé ?

Le diabète se définit par une augmentation anormale du taux de sucre dans le sang. Cette maladie évolue avec le temps mais il est possible d’en ralentir le cours. Il est donc primordial de bien surveiller sa santé. Les causes de cette maladie sont nombreuses, l’âge, le surpoids, le manque d’activité régulière, l’hérédité, le niveau de scolarité, l’hypertension artérielle. Seule une prise de sang en laboratoire permet de déterminer avec exactitude l’état du patient. En pratique, le diabète multiplie par trois à cinq les risques d’infarctus du myocarde. En 2006, plus de 12639 personnes ont été hospitalisées, 9% sont décédées. Il est important après 40 ans de faire des analyses car le diabète de type 2 s’accompagne rarement de symptômes au début. On le découvre souvent de façon fortuite au cours d’un examen de routine.

Le diabète de type 2 explose aujourd’hui, cela fait peser une menace sanitaire mais également économique. En 2015, cette maladie aurait coûté en Afrique plus de 17 milliards d’euros

Les experts invoquent comme cause la hausse de l’obésité en Afrique. Face à ce constat inquiétant, la commission espère que l’organisation mondiale de la santé puisse prendre des mesures au plus tôt. Elle recommande que des campagnes de prévention soient mises en place très rapidement, plus particulièrement sur l’intérêt de mieux s’alimenter, mais cela suffira-t-il à faire baisser le taux de diabète dans ce pays lorsque l’on sait que pour le VIH, la prévention ne fonctionne pas sans une prise en charge totale ? Si rien n’est entrepris au plus vite, le coût global pourrait atteindre plus de 59 milliards de dollars d’ici 2030 avec comme conséquence, des congés maladies, une baisse d’activité, de productivité au travail, des décès prématurés, une santé dégradée. Le système de santé est très peu préparé pour faire face à cette hausse massive du diabète en Afrique.

Diabète, Pixabay – stevepb

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *