Accueil / Actualités / Allergies et les bébés : la fourrure agit grandement sur le risque

Allergies et les bébés : la fourrure agit grandement sur le risque

Les allergies et la fourrure peuvent être liées puisque l’enfant couché sur une peau de bête serait moins touché par l’asthme.

Photo d'illustration d'un bébé
Photo d’illustration d’un bébé

Les allergies sont problématiques chez les bébés et elles ont tendance à être de plus en plus nombreuses au cœur de notre société. Pendant la grossesse, certains experts estiment que divers comportements peuvent avoir un impact sur la santé, ce qui pourrait ainsi favoriser l’apparition de certaines maladies comme l’asthme. Toutefois, il serait possible de protéger les enfants en utilisant une méthode assez simple révélée par une étude. En parallèle, des bébés nés et élevés à la campagne développaient une certaine résistance et des enquêtes ont montré que les microbes présents dans la fourrure animale avaient une importance.

Des allergies diminuées grâce à une fourrure animale

À partir de cet instant, des chercheurs dirigés par le Dr Tischer se sont attardés sur cette présence animale et les résultats sont stupéfiants. Les animaux ont tendance à être envahis par les microbes et c’est également le cas pour les peaux de bête. Par conséquent, les scientifiques ont constaté qu’il était possible de réduire le risque de certaines allergies comme l’asthme en faisant dormir un bébé aux côtés d’un animal ou sur une peau de bête. Pour obtenir cette constatation, près de 2441 nouveau-nés ont été suivis et plus de la moitié dormait sur une fourrure animale au cours des 3 premiers mois.

La fourrure animale prouve les avantages des microbes

Avec cette étude, les chercheurs ont eu l’opportunité de comprendre que la fourrure avait un impact sur les allergies comme l’asthme. Avec une telle méthode, le risque était diminué de 79 % aux alentours de six ans. Quatre ans plus tard, le pourcentage baissait à 41 %. Dévoilée lors de l’ERS (European Respiratory Society) qui a eu lieu à Munich, cette étude confirme les dires de nombreux scientifiques qui estiment que l’environnement microbien doit être étudié en profondeur, car il peut avoir un avantage certain.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !