Accueil / Actualités / Allocations familiales : une réforme controversée et sensible

Allocations familiales : une réforme controversée et sensible

Les allocations familiales sont au cœur d’une réforme sensible. Le gouvernement souhaite donc apporter quelques modifications.

Allocations familiales
Allocations familiales

Cette idée de réformer les allocations familiales reste très sensible. Elles seraient à l’avenir calculées en fonction des revenus, mais le président de la République a soutenu « un principe qui pour l’instant est en discussion et n’a pas été retenu ». Actuellement, les allocations familiales sont versées aux parents à partir du second enfant : 129.35 euros pour deux enfants, 295.05 euros pour trois enfants et 460.77 euros pour quatre enfants. La ministre des Affaires Sociales a semblé en désaccord avec un remaniement éventuel.

La réforme des allocations familiales déjà évoquée

« Cette proposition [la réforme des allocations familiales] n’est pas celle du gouvernement » a-t-elle précisé. Notons qu’en 2013, la question s’était déjà posée. En 1997, Lionel Jospin avait décidé de verser les prestations familiales selon un plafond de ressources, mais il avait dû retirer cette réforme qui à l’époque avait soulevé un mécontentement important. Toucher aux allocations familiales reste en France un sujet tabou. Aucun gouvernement n’a su passer de nouvelles lois à ce sujet et même aujourd’hui avec la crise, les Français ne souhaitent pas renoncer à ces privilèges. Cette réforme dans le domaine de la famille n’est pas la seule envisagée par le gouvernement.

Des allocations familiales en fonction des revenus

En effet, le congé parental pourrait être réduit de moitié pour les femmes. Il passerait ainsi à 18 mois et cela permettrait à l’État d’économiser la somme de 290 millions d’euros. La famille est donc dans le collimateur du gouvernement de François Hollande, mais la réforme des allocations familiales est controversée. Jean-Marc Ayrault avait déjà évoqué cette hypothèse de les moduler en fonction des revenus, mais l’ancien Premier ministre avait finalement abandonné l’idée au vu de la réaction des Français. Il faudra donc patienter pour savoir si François Hollande aura l’occasion de se démarquer des autres.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !