Accueil / Actualités / Allocations familiales : une baisse pour une multitude de ménages

Allocations familiales : une baisse pour une multitude de ménages

Les allocations familiales vont baisser au 1er juillet prochain et cela va tout de même concerner 10 % des foyers en France. Cette modulation était prévue.

Famille
Famille

Le premier juillet 2015, les allocations familiales devraient être modulées en fonction des revenus de chaque famille. Selon des calculs très précis, 505 000 ménages seront pénalisés par cette nouvelle mesure, cela représentera 10 % des cinq millions d’allocataires. Le premier ministre, Manuel Valls, au départ de ce décret avait prévu une baisse des prestations pour environ 600 000 foyers français et donc la bonne nouvelle si toutefois s’en est une, 100 000 familles seront épargnées par cette restriction budgétaire. Les hauts revenus vont se voir diviser par deux les allocations, pour une famille gagnant plus de 8000 euros mensuellement et avec deux enfants aura une diminution de 75 % et pour ceux qui touchent plus de 6000 euros par mois elles seront divisées par deux.

Les allocations familiales sont modulées

Cette mesure qui va toucher moins de personnes que prévu va tout de même pénaliser certaines familles, des prestations qui sont dans notre pays des revenus difficilement révocables, car c’est un peu du patrimoine qui est touché à travers ces décisions. Les familles qui dépassent les plafonds de revenus ne toucheront plus que le quart des prestations, chaque foyer se verra amputer de 127 euros et il ne faut pas oublier ceux qui ont des enfants âgés de plus de 14 ans, une modulation sera également appliquée pour ces adolescents.

Des allocations familiales réduites pour des économies

Le gouvernement attend de ces mesures des économies qui seront de toute évidence plus importantes que prévu, 865 millions d’euros. En 2013, les prestations familiales s’approchaient des 13 milliards d’euros pour la sécurité sociale. Ce nouveau décret n’est pas très populaire pour les partenaires sociaux et quant aux syndicats la CFDT et la CGC ils ont dénoncé ces nouvelles privations pour les classes moyennes. L’inflation promet de rester basse encore assez longtemps, les salaires augmentent bien moins vite qu’auparavant, mais les ménages les plus aisés vont sans doute perdre plus qu’ils ne croyaient avec cette nouvelle mesure.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Cancer

Etats-Unis : une maman remercie via une lettre poignante sur Facebook le personnel soignant veillant sur sa fille

Pour que le combat de sa fille, Sophie, âgée de deux ans et hélas diagnostiquée …

Réagissez !