LOADING

Type to search

Alzheimer : un dépistage pertinent à l’aide de la rétine

3 mois ago
Share

A l’heure actuelle, aucun traitement ne peut guérir cette pathologie dégénérative, donc en attendant, il faut trouver des solutions pour s’en prémunir ou au moins la déceler le plus tôt possible. En France, plus de trois millions de personnes seraient directement ou indirectement touchées par cette maladie dont près de 900.000 patients. Une nouvelle découverte suscite l’espoir des scientifiques, il serait possible de détecter la maladie d’Alzheimer via la rétine.

Senior

Avoir la maladie d’Alzheimer, c’est avant tout souffrir de troubles de la mémoire

Oublier où l’on a posé son trousseau, un rendez-vous, cela arrive à tout le monde mais lorsque cela se répète, ce n’est peut être pas anodin. A côté de ce trouble, d’autres symptômes peuvent aussi alerter, comme celui de substituer un mot par un autre au point de rendre la phrase complètement incompréhensible, ne plus reconnaître le chemin pour regagner son domicile, avoir des sautes d’humeur sans raison apparente. Le diagnostic précoce est le meilleur moyen de bénéficier de traitement adapté, c’est aussi la solution pour ralentir l’évolution de la maladie. Découverte en 1906 par Alois Alzheimer, aujourd’hui, elle affecte de nombreuses personnes. Les répercussions psychologiques vont se multiplier pour le malade mais également pour l’entourage. Ce bouleversement, il faudra y faire face du mieux que l’on peut afin que la vie continue pour chacun.

Détecter la maladie d’Alzheimer en scrutant le fond de l’œil

Des études par le passé sur l’examen de la rétine des souris avaient déjà démontré que cela pourrait être une solution viable pour détecter cette maladie. Une étude américaine vient conforter cette hypothèse en scrutant le fond de l’œil des humains. Cette technique s’avère très peu coûteuse, elle permet également de détecter précocement cette pathologie. Les chercheurs ont baptisé une start-up Neurovision Imaging afin de promouvoir cette nouvelle technique. Actuellement plus de 380 volontaires non malades de plus de 65 ans sont suivi à Paris via cette technique, les scientifiques sauront d’ici trois ans s’ils pourront la valider. La maladie d’Alzheimer ne se soigne pas mais la recherche avance, la promesse de guérison est peut être pour un futur proche.

Senior, Pixabay – MarvinRoaw

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *