Accueil / Actualités / Alzheimer : une prise en charge absente pour 1 malade sur 2

Alzheimer : une prise en charge absente pour 1 malade sur 2

L’Alzheimer est une maladie en augmentation et que l’on ne sait pas guérir d’une façon optimum. De plus, un malade sur deux n’aurait pas de prise en charge.

Alzheimer
Alzheimer

Une étude de Cap Retraite annonce que notre pays compte plus d’un million de malades, mais tous ne seraient pas pris en charge, seules 500.000 personnes auraient des soins adaptés à la maladie. Ces chiffres alarmants résultent d’une étude parue aujourd’hui mardi 5 mai par le Cap Retraite, cette institution s’occupe des familles des malades en quête d’un placement dans une maison spécialisée. L’Alzheimer est une maladie dégénérative du cerveau, à l’heure actuelle aucun traitement ne peut la guérir, mais des traitements adaptés et prescrits dès le diagnostic peuvent ralentir l’évolution et la détérioration de la vie. Selon les chercheurs de l’INSERM, le nombre de personnes atteintes d’Alzheimer devrait s’accentuer d’ici 2040, les chiffres pourraient atteindre plus de deux millions de malades.

Ralentir au maximum la maladie d’Alzheimer

Le dispositif qui avait été mis en place en 2012 avait permis de créer 400 centres où l’on diagnostic la maladie et 252 maisons spécialisées, des endroits où les soins sont adaptés à chaque malade. Des efforts sont faits, mais selon Cap Retraite ce n’est pas assez, il faudrait créer 20 fois plus de place en ESAD (équipes formées pour aider les personnes atteintes d’Alzheimer à domicile). Dans les maisons spécialisées, les malades peuvent profiter de pôles d’activités très importants pour maintenir la mémoire en action, des jeux attractifs sont proposés aux malades ce qui favorise la stimulation du cerveau et aussi ils sont utiles pour garder une certaine motricité.

L’Alzheimer ne bénéficie pas d’une prise en charge optimum

La maladie évolue, mais les centres ne sont pas assez nombreux, beaucoup de malades restent chez eux sans soins adaptés et souvent la famille se retrouve confrontée à des problèmes, il faudrait créer plus de places environ 130.000 en France pour que chaque malade ait une chance de voir la maladie régresser.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Courir

Var : un joggeur de 76 ans meurt d’une crise cardiaque en plein effort

Un homme de 76 ans, apparemment en bonne santé, a été hélas terrassé par une …

Réagissez !