Anémone dans le Père Noël est une ordure

Anémone qui a marqué une génération est décédée à 68 ans

La nouvelle est tombée et a ému un bon nombre de fans du Splendid. Une carrière incroyable, des rôles cultes, un caractère bien trempé, la fameuse et talentueuse Thérèse du Père Noël est une ordure est morte à l’âge de 68 ans. Anne Bourguignon de son vrai nom a succombé à une longue maladie

Elle s’était retirée de la scène médiatique

Anémone laisse derrière elle le souvenir d’une grande gueule, mais également d’une femme très engagée pour des causes sociales, pour l’écologie. Jusqu’au bout, elle a montré qu’elle n’avait pas sa langue dans sa poche. En décembre 2017 dans une interview accordée au Parisien et à l’heure où le public pleurait Johnny, Anémone disait franchement ce qu’elle pensait du chanteur « un pantin médiatique ». Toujours cash, mais attachante et sensible, elle ne faisait pas semblant. Elle s’était retirée de la scène, brouillée avec la troupe du Splendide pour une histoire d’argent, elle n’avait plus vraiment de plaisir à côtoyer le monde du show-business, pour elle « le fric s’était emparé de tout ». Michel Blanc, très ému par l’annonce de sa mort se rappelle de la puissance comique d’Anémone et Marie Anne Chazel « elle était rebelle et avait un talent fou ».

Aussi drôle que tragique

Elle a marqué le cinéma français par sa gouaille, sa haine du mâle dominant, ses nombreux coups de gueule et son franc-parler. Anémone avait remporté un césar en 1988 de la meilleure actrice pour le film « le grand chemin » avec Richard Boringer. Inoubliable dans le rôle de Thérèse dans le Père Noël est une ordure, elle avait également obtenu son premier grand rôle aux côtés de Coluche en 1977 dans « vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine ». Malade depuis quelques années, elle avait pris du recul. Issue d’un milieu bourgeois, elle avait toujours voulu être actrice comme elle l’avait confié en 2017 au Monde. Très engagée pour la planète, elle se montrait pessimiste quant à l’avenir. C’était une citoyenne très engagée pour la justice sociale et l’écologie.

Seule à la fin de sa vie

Depuis deux ans, elle avait renoncé à sa carrière. Anémone a passé les derniers moments de sa vie dans une certaine solitude. Elle n’était pas très proche de sa famille, elle qui avait presque regretté d’avoir deux enfants pourtant, elle adorait être en compagnie de sa petite fille. Malgré son amertume vis-à-vis de la société, du fric, elle est restée populaire jusqu’au bout. Elle n’aimait pas tellement qu’on la reconnaisse dans la rue, elle voulait être tranquille. Atteinte d’une longue maladie, Anémone a tiré sa révérence et nous laisse ses rôles mythiques tragiques et comiques, son talent fou. On se souviendra à tout jamais de Thérèse et de ses répliques aujourd’hui devenues cultes. Tout au long de sa carrière, Anémone a toujours porté un regard critique sur la société, mais jamais elle n’a laissé le public indifférent, encore une actrice française qui s’envole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *