Accueil / Actualités / Angers : des parents ne veulent pas que les soins soient stoppés pour leur bébé

Angers : des parents ne veulent pas que les soins soient stoppés pour leur bébé

Dans cet hôpital à Angers, les parents n’arrivent pas à se faire à l’idée que les soins accordés à leur petit bébé de 7 mois soient arrêtés.

Bébé
Bébé / Crédit Photo : Pixabay – jarmoluk

Être parent est le statut le plus beau au monde, mais il est également le plus difficile lorsqu’un couple est plongé dans la noirceur de la maladie. Les parents regardent impuissants leur bébé qui avait été transporté dans un établissement hospitalier à cause d’une forte fièvre. Cela fait maintenant plus d’un mois qu’elle a été accueillie dans l’unité de réanimation d’Angers et un dilemme s’offre aux parents. Le CHU de la ville souhaite mettre un terme aux soins alors que les parents sont totalement contre cette idée.

Dans le coma après un vaccin, le CHU d’Angers veut stopper les soins

Il est insupportable d’imaginer qu’en extubant leur enfant âgé seulement de 7 mois, les soins s’arrêteront et le pire est à prévoir. Cette affaire fait échos à celle qui frappe Vincent Lambert victime d’un accident de la route. Il se retrouve aujourd’hui tétraplégique et sa famille se déchire. Une partie souhaiterait que les soins soient terminés en accord avec les médecins, mais la mère refuse que cette possibilité soit envisagée. Elle a d’ailleurs multiplié les recours en vain. C’est dans la nuit du 5 au 6 mai que l’enfant a été victime d’une fièvre à cause du vaccin DT-Polio.

Les parents de l’enfant ne peuvent pas envisager une telle situation

Selon le corps médical, le bébé souffrirait et il faudra désormais la laisser rejoindre les étoiles. Dure réalité pour des parents de voir leur enfant s’en aller. Le chemin pris par la famille semble être similaire à celui opté pour Vincent Lambert, car la justice pourrait se prononcer sur ce dossier. Les parents ont décidé de demander l’avis d’un médecin expert dépêché sur place par le tribunal administratif de Caen. Il doit donc se diriger vers le CHU d’Angers dans lequel l’enfant est dans le coma pour tenter de savoir si les soins doivent réellement être stoppés.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !