Accueil / Actualités / Anne Bert : une volonté d’être euthanasiée qui n’est pas respectée en France

Anne Bert : une volonté d’être euthanasiée qui n’est pas respectée en France

Cette femme âgée de 59 ans a confié au micro de France Inter ce matin que sa maladie était devenue insupportable à vivre au quotidien. Elle a décidé d’aller en Belgique pour se faire euthanasier, la date de sa mort, elle ne l’a pas encore définie. Elle a précisé à l’antenne de cette radio qu’elle avait dépassé le seuil d’acceptation. Cette romancière française avait interpellé les candidats à la présidentielle en mars dernier afin qu’un grand débat public soit enfin programmé dans notre pays.

Le monde de la médecine

Un médecin provoque le décès d’un malade incurable afin d’abréger ses souffrances, son agonie

La maladie diminue chaque jour un peu plus cette femme, elle est aujourd’hui à bout. Elle veut mourir dans la dignité avant que la pathologie dont elle souffre la plonge dans un état végétatif. Elle a raconté dans un livre « le tout dernier été » son combat pour l’euthanasie. Elle va prochainement partir en Belgique pour mourir car la France lui refuse l’euthanasie qui vient du Grec et se traduit par bonne mort. Interrogée ce matin sur l’antenne de France Inter, elle a expliqué que malgré la loi Léonetti, elle ne pourra pas être sédatée en France. Le président de la République lui ayant répondu que les questions d’éthiques n’étaient pas une priorité. La Belgique autorise le suicide assisté à l’hôpital ou à domicile.

La maladie de Charcot est une pathologie neurodégénérative, son origine reste aujourd’hui encore inconnue

Cette maladie entraîne une paralysie progressive des membres, des muscles nécessaires à la parole, à la déglutition, à la respiration. Elle reste incurable. Les causes sont inconnues, mal comprises, elle se déclare le plus souvent vers 50 ans. Dans une minorité des cas, la génétique est pointée du doigt. La maladie entraîne la mort dans les trois ans pour une majorité de patients atteints. Il n’existe actuellement aucun traitement pour en guérir, les médicaments et autres thérapies ne sont prescrits que pour soulager le patient des crampes, des troubles de l’élocution, de l’atrophie musculaire. Pour qu’Anne Bert décède dans la dignité, il va falloir qu’elle quitte la France.

Le monde de la médecine, Pixabay – frolicsomepl

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Cancer

Etats-Unis : une maman remercie via une lettre poignante sur Facebook le personnel soignant veillant sur sa fille

Pour que le combat de sa fille, Sophie, âgée de deux ans et hélas diagnostiquée …

Réagissez !