Accueil / Actualités / Apnée du sommeil : l’arrêt de la respiration abîme le cerveau

Apnée du sommeil : l’arrêt de la respiration abîme le cerveau

L’apnée du sommeil concerne plus de 4% de la population française dont plus de 15% présentent des problèmes de poids. Pourtant tous ceux qui souffrent de surpoids ne sont pas atteints, ce n’est en aucun cas une généralité. Il existe d’autres facteurs à risque, le mode de vie peut avoir un rôle à jouer dans sa survenue comme la consommation d’alcool, de tabac. Les hommes sont davantage touchés par ce syndrome. Les apnées doivent être mieux identifiées afin d’être prises en charge le plus vite possible.

Difficile de trouver le sommeil

Ce syndrome se caractérise par la survenue d’interruptions ou de réductions de la respiration durant le sommeil

Les apnées du sommeil traumatisent le fonctionnement du cerveau, elles  interrompent sa bonne ventilation, provoquant un manque d’oxygène. Le cerveau réagit, la personne se réveille en sursaut afin de reprendre sa respiration normale, ces réveils de courtes durées s’appellent des micro-éveils. Le sommeil est de très mauvaise qualité, ce qui a un impact certain sur la santé. L’importance de l’apnée du sommeil se mesure au nombre par heure, entre 5 et 15 elle est légère, entre 16 et 30 elle est modérée, supérieure à 30 elle est sévère. Les hommes âgés de 30 à 60 ans sont plus particulièrement touchés. Les risques de développer une maladie cardiovasculaire sont multiples, le manque d’oxygène au cours de ce syndrome oblige alors le cœur à fournir plus d’effort. Près de 50% des personnes ayant présentées un AVC ont également des problèmes liés à l’apnée du sommeil.

De nombreuses personnes ignorent qu’elles sont atteintes de cette pathologie, les premières causes d’apnées du sommeil sont le surpoids

Un pneumologue interrogé sur le sujet souligne que certains signes peuvent donner l’alerte. La fatigue en particulier lorsqu’elle est constatée au réveil n’est pas normale, elle peut résulter du syndrome de l’apnée du sommeil, chez les personnes concernées, une somnolence peut aussi être observée. Ce trouble peut s’accompagner également de problèmes de concentration, de mémoire, une irritabilité, des troubles de la libido sont très souvent remarqués chez les patients touchés. Ces dernières années, des objets connectés, des applis ont vu le jour pour tenter de venir en aide aux malades mais ils sont loin d’être parfaits, aucun d’ailleurs n’a été validé scientifiquement. L’examen qui permet de diagnostiquer vraiment l’apnée du sommeil est la polygraphie ventilatoire nocturne. Le plus important, c’est de déceler ce syndrome le plus vite possible afin de le traiter au mieux dans les plus brefs délais.

Difficile de trouver le sommeil, Flickr – Vic

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Précarité

La précarité reste un frein aux soins, ce 17 octobre est marqué par la journée mondiale de refus de la misère

Malheureusement, la précarité n’a cessé de croître ces dernières années, malgré les progrès, tous ceux …

Réagissez !