Accueil / Actualités / Les asthmatiques de plus en plus nombreux dans les comtés où le gaz de schiste est extrait

Les asthmatiques de plus en plus nombreux dans les comtés où le gaz de schiste est extrait

Selon les chercheurs américains, les crises d’asthme seraient plus fréquentes pour ceux qui vivent près des puits où le gaz de schiste est prélevé. Une étude est parue en début de semaine dans la revue Américaine Jama Internal Medicine réalisée à partir de personnes vivant en Pennsylvanie aux États-Unis. Elle a mis en évidence que pour l’asthme, le gaz de schiste ne ferait en fin de compte pas très bon ménage, malgré les bonnes retombées économiques, la santé des patients est mise à rude épreuve dans ces contrées.

Asthme

L’impact non négligeable de l’exploitation du gaz de schiste

Le gaz de schiste est un gaz naturel retenu à grande profondeur, il est emprisonné dans la roche elle-même. L’exploitation se révèle être très coûteuse. Elle présente également des risques pour l’environnement, le sous-sol, les nappes phréatiques, la surface. Dans certains pays y compris aux États-Unis, les problèmes dus à son extraction a fait augmenter les tremblements de terre ainsi que les émissions à effet de serre. Le sujet fait l’objet de nombreuses controverses. Pour cette raison, dans plusieurs pays comme la France, la recherche et l’exploitation font l’objet de moratoire, 2017 devrait être une année décisive.

L’asthme serait favorisé par ce gaz de schiste

Les scientifiques ont analysé les dossiers médicaux d’un groupe d’assurance maladie entre la période de 2005 et 2012 dans près de 40 comtés en Pennsylvanie. Ils ont trouvé plus de 35.000 patients asthmatiques âgés de 5 à 90 ans, les auteurs de cette étude ont mis en évidence plus de 21.000 attaques d’asthme bénignes, 1870 crises nécessitant une urgence médicale, 4782 personnes ont été hospitalisées. Le bilan est évident, lorsque les personnes vivent près des puits où le gaz de schiste est exploité, l’asthme redouble d’intensité : 1,5 fois plus élevée.

Déjà des problèmes liés à un tel gaz

De précédentes études avaient déjà démontré que le gaz de schiste pouvait être lié à des naissances prématurées, un poids plus faible pour les nouveau-nés, plusieurs problèmes respiratoires, cutanés. Les chercheurs en charge de cette étude recommandent aux asthmatiques qui vivent près des puits de suivre un traitement de fond, de signaler à un professionnel de santé toutes sortes d’anomalies, toux, sifflements. Le gaz de schiste est-il en train de nuire à l’environnement, à la santé des habitants ?

Asthme, Pixabay – debbienews

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Forêt

Une Américaine de 26 ans perdue dans les bois en Alabama aux Etats-Unis a réussi à survivre

Après plusieurs semaines d’errance, cette jeune femme s’était égarée dans une zone qui lui était …

Réagissez !