LOADING

Type to search

Tags:

Attention, cinq nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine

2 années ago
Share

Alors que le salon de l’agriculture a ouvert ses portes au grand public hier dans un chahut très regrettable et même si des difficultés affectent le monde agricole, le manque de respect constaté ne fera pas avancer la situation et donne une bien mauvaise image de la France. La grippe aviaire qui a imposé un vide sanitaire de plusieurs semaines dans plus de 18 départements, un nouveau risque sanitaire s’annonce avec la fièvre catarrhale ovine, plus de 210 cas ont été recensés depuis le mois de septembre dernier.

La France agricole est dans la tourmente, plus de 21 départements sont touchés par cette fièvre ovine

Dans le Puy-de-Dôme plus de 75 cas, l’Allier 45 cas et la zone réglementée a été étendue à plus de 53 départements, Auvergne, Bourgogne, Centre, Limousin, Poitou Charente, Provence Alpes Côte D’Azur et Rhône Alpes. La fièvre catarrhale n’est pas transmissible à l’homme, elle n’affecte que la qualité de la viande. Cette fièvre est une maladie virale non contagieuse, elle est transmise par les moucherons, elle touche principalement les moutons, mais également les chèvres et les bovidés. Ce virus vient tout droit d’Afrique, il remonte vers nous grâce au réchauffement climatique. Les conséquences pour les animaux sont des problèmes respiratoires, un amaigrissement et le décès dans les 8 à 10 jours.

Il s’agit d’un virus, il n’existe aucun traitement efficace

Une mise en quarantaine, la vaccination est les seuls moyens pour éviter la propagation de la maladie, tous les bâtiments abritant les animaux doivent être désinsectisés. La relance de la vaccination des troupeaux devrait se maintenir, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a déclaré que plus de 400.000 doses de vaccins étaient actuellement disponibles et trois millions de doses devraient compléter les stocks d’ici la fin du mois de mars prochain. C’est une nouvelle épreuve pour les éleveurs, les pertes vont sans doute fragiliser le monde agricole, les restrictions commerciales de la viande vont peser lourd dans les budgets des éleveurs d’ovins selon une source de PourquoiDocteur.

Moutons, Pixabay – diego_torres

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *