Accueil / Actualités / Auxerre : le collier rouge pour les enfants cause une nouvelle polémique

Auxerre : le collier rouge pour les enfants cause une nouvelle polémique

Une école de la ville d’Auxerre a eu une idée, elle n’était pas lumineuse, pour distinguer les enfants qui ne mangent pas de porc, les élèves concernés devaient porter une étiquette rouge autour du cou, cette initiative a été jugée discriminatoire par une élue de l’opposition lors du conseil municipal.

Cantine
Cantine / Crédit Photo : Pixabay – ejilee

En France, actuellement on voit le mal partout, chaque fois que quelqu’un a une idée, il faut toujours que certaines personnes s’enflamment et cette fois, c’est la ville d’Auxerre qui est concernée par la polémique. Une élue de l’opposition a catalogué cette pratique comme un outrage, un mauvais souvenir de la deuxième Guerre mondiale, selon ses propos, ceci n’est pas acceptable. Pourquoi chaque fois qu’un évènement se produit dans notre pays, il faut l’associer à cette période, des horreurs ont été commises, mais il ne faut pas oublier que certains Français ont participé à tous ces massacres, aujourd’hui sans cesse comparer ne fait pas avancer les mentalités, bien au contraire.

A Auxerre, l’initiative du collier rouge fait débat

Les réseaux sociaux ont été alertés dès vendredi matin, sur le site Auxerretv.com de nombreux messages ont fusé, ils condamnaient cette initiative rappelant l’étoile jaune. La mairie de la ville a réagi immédiatement, elle a demandé une enquête et selon les premières informations l’idée de l’étiquette autour du cou serait l’initiative d’une seule personne, elle a été embauchée à la cantine dernièrement. Cette jeune recrue a sans doute voulu bien faire et ne commettre aucune erreur, si ce geste a pu être interprété de façon maladroite, ce n’était pas la peine de créer une telle polémique. Il faut grandir de ses erreurs, ne pas les oublier, mais les affronter et arrêter de voir le mal partout.

Une polémique voit le jour à cause d’une initiative maladroite

En fin de matinée, certains parents pensaient porter l’affaire en justice. La municipalité a reconnu sur Francetv.info que « l’initiative était maladroite et isolée », sur 1500 enfants mangeant à la cantine seulement 18 étaient concernés, la mairie a présenté ses excuses.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !